Suicide de Jeffrey Epstein : de "graves irrégularités" dans la surveillance pénitentiaire du milliardaire confirmées

International

Toute L'info sur

Jeffrey Epstein, le milliardaire qui exploitait sexuellement des mineures

AFFAIRE EPSTEIN - Le milliardaire américain, incarcéré pour de multiples agressions sexuelles présumées sur mineures, s'est suicidé ce samedi 10 août. Le ministre américain de la justice a confirmé ce lundi l'existence de failles dans les procédures de sa surveillance en prison.

La prison la plus sûre des Etats-Unis aurait-elle finalement connue de conséquentes erreurs de sécurité ? Suite au suicide de Jeffrey Epstein, multimilliardaire incarcéré depuis juillet pour de multiples agressions sexuelles présumées sur mineures, plusieurs révélations sur ses conditions d'emprisonnement révoltent les américains. L'équivalent de leur ministre de la Justice, William Barr, a indiqué lundi 12 août avoir été informé "de graves irrégularités" à la prison fédérale où le financier a été retrouvé mort, dans la matinée du 10 août.

Des erreurs de surveillance flagrantes

La prison où se trouvait Jeffrey Epstein, le Metropolitan Correctional Center, était pourtant réputée comme l'une des mieux gardées du pays. C'est là que fut enfermé "El Chapo", le célèbre narcotrafiquant mexicain. William Barr a ajouté être "consterné" et "franchement en colère" en apprenant les manquements "pour sécuriser de manière adéquate cette prison".


Dès le lendemain de ce suicide, des médias américains ont cité des responsables pénitentiaires anonymes, assurant que les procédures prévues pour la surveillance de Jeffrey Epstein n'avaient pas été respectées. Ils ont indiqué que le financier avait notamment été laissé seul dans sa cellule alors que les consignes impliquaient qu'ils soient deux. Alors qu'il était parmi les détenus les plus en vue du pays, les rondes prévues toutes les 30 minutes n'avaient pas été respectées. Enfin, les gardes en charge de sa surveillance faisaient tous les deux des heures supplémentaires, affectant probablement leur vigilance. 

Une première tentative de suicide fin juillet

Officiellement, les causes de la mort du sexagénaire, qualifiée le 10 août de suicide apparent par l'administration pénitentiaire, n'ont pas encore été confirmées. Toutes ces informations, comme les liens connus et reconnus du milliardaire avec les puissants de ce monde, sont venues alimenter des théories du complot, rejetant l'idée d'un suicide. Jeffrey Epstein était accusé d'avoir fait venir des dizaines de jeunes adolescentes dans ses nombreuses et luxueuses résidences pendant des années. Souvent mineures, elles étaient obligées de réaliser des "massages" qui tournaient presque toujours aux rapports sexuels forcés. Or le milliardaire était au centre de plusieurs cercles de pouvoir et certains assurent que sa mort profiterait à beaucoup de personnalités haut-placées. D'autres n'excluent pas non plus que Jeffrey Epstein ait pu bénéficier d'aide au sein de l'établissement grâce à son argent.

Beaucoup s'interrogeaient entre autre sur les raisons pour lesquelles Jeffrey Epstein ne bénéficiait plus - depuis le 29 juillet, selon plusieurs médias - d'une surveillance renforcée anti-suicide, alors qu'il aurait fait une première tentative le 23 juillet. Il avait été trouvé allongé dans sa cellule avec des marques au cou, mais ses blessures s'étaient finalement avérées sans gravité.


De nombreux politiques exigent depuis des explications de l'administration pénitentiaire et du ministère de la Justice. Ce dernier a assuré suivre les deux enquêtes ouvertes, l'une par le FBI, l'autre par les services de son ministère, sur les circonstances de la mort du détenu.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter