Sur Twitter les internautes se déchaînent sur le décret anti-immigrés de Trump

RÉACTIONS - A la suite de la signature du décret qui interdit aux ressortissants de plusieurs pays majoritairement musulmans d'entrer sur le territoire américain, les internautes ont partagé leur incrédulité sur Twitter.

Il l'a fait. Beaucoup d'internautes se sont montrés particulièrement incrédules et révoltés après la signature par Donald Trump d'un decret qui interdit aux ressortissants de sept pays musulmans (Irak, Iran, Libye, Syrie, Somalie, Soudan et Yémen) d'entrer sur le sol américain. Certains utilisateurs de Twitter ont alors vivement condamné le texte avec véhémence, interpellant directement le président des Etats-Unis, mot-clé #MuslimBan ("musulmans interdits", ndlr)à l'appui.


"J'ai honte de vous, j'ai honte de l'Amérique. Nous sommes une nation d'immigrés", écrit l'un d'eux tandis qu'un autre l'accuse de faire l'amalgame entre les musulmans et le terrorisme. "C'est comme ça que l'on va rendre sa grandeur à l'Amérique ?", s'interroge un twittos, reprenant le slogan de campagne "Make America Great Again".

D'autres sont tout simplement choqués et n'en reviennent pas d'une mesure "inquiétante" et vont jusqu'à parler de "folie". "J'ai juste plus de mots", assure l'un d'eux. 

Certains ont utilisé le sarcasme en se moquant ouvertement de cette décision. Une utilisatrice du réseau social a attaqué le président américain sur la question du racisme, en annonçant l'interdiction prochaine des chiffres arabes, de l'arabica et du journaliste Rachid Arhab. 


Un autre a même demandé à ce qu'on "confisque ses stylos" au président américain, qui a passé sa semaine à signer bon nombre de décrets aux accents climato-sceptiques, mysogines... et donc, islamophobes. C'est pourquoi l'un des internautes s'est amusé à critiquer la rapidité avec laquelle il les signait, en se croyant dans une "télé-réalité", comme effectivement il l'était avant de devenir président des Etats-Unis avec "The Apprentice".


Outre l'interdiction des ressortissants des sept pays à forte population musulmane concernés aux Etats-Unis, il y a également eu celui qui donnait le feu vert à la construction du mur à la frontière avec le Mexique, ou encore celui qui stoppe le financement d'ONG internationales qui soutiennent l'avortement. 

En vidéo

Donald Trump bloque l’arrivée des ressortissants de 7 pays musulmans

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter