Sur un air de guerre froide, les Etats-Unis déploient leurs soldats en Pologne

International

Toute L'info sur

Tensions USA-Russie, sur un air de guerre froide ?

TENSION – Les Etats-Unis ont annoncé le déploiement d’une brigade de 3500 soldats et plus de 200 chars et véhicules blindés en Pologne et sur le territoire de ses alliés d’Europe de l’Est, en réponse aux activités militaires russes. Le Kremlin avertit qu'il y voit une menace.

Et si la guerre froide était de retour ? La question mérite d’être posée depuis quelques mois et l’accentuation de la tension dans les relations américano-russes. Alors que les deux puissances s’opposent sur le terrain numérique depuis la campagne présidentielle américaine, dont l’épilogue a vu Barack Obama expulser 35 diplomates russes soupçonnés d’être des espions du Kremlin, Washington a amplifié la crispation qui entoure les deux pays en déployant des soldats en Pologne.

Du côté de la diplomatie américaine, on justifie cette opération par une réponse à l’activité militaire russe dans la région. La Pologne partage notamment une frontière avec l’Ukraine, dont la Crimée a été annexée par la Russie en 2014 et où Moscou a décidé de déployer un système de défense antiaérien et antimissile en août dernier. Des bases militaires et navales sont également installées sur la péninsule de la mer Noire.

Voir aussi

Une mesure de "dissuasion et de défense" qui encercle la Russie

"Dans le cadre de l’opération 'Atlantic Resolve', il y a des forces américaines qui reviennent en Europe, et c'est une réponse à ce que fait la Russie", a annoncé l’Américaine Rose Gottemoeller, secrétaire générale adjointe de l’Otan. "Le déploiement de la brigade de 3500 soldats, 87 chars et 144 véhicules blindés est proportionné et mesuré". Les chars américains ont franchi la frontière germano-polonaise jeudi 12 janvier.

Cette unité, dont la présence a été décidée par Barack Obama, effectuera des rotations entre les territoires de la Pologne, la Lituanie, la Lettonie, l’Estonie, la Hongrie, la Roumanie et la Bulgarie. Il s’agit d'une mesure de "dissuasion et de défense", souligne la secrétaire adjointe de l’Otan. Il s’agit de l’un des plus vastes déploiements militaires des Etats-Unis en Europe depuis la fin de la guerre froide.

Comment se positionnera Donald Trump ?

Ainsi encerclée sur son flanc ouest, la Russie a rapidement montré son énervement. "Nous considérons cela comme une menace contre nous", a averti le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov. Face à cette nouvelle étincelle dans les relations électriques qu’entretiennent Washington et Moscou, Rose Gottemoeller a malgré tout tenu à préciser qu’il existe "des possibilités légitimes d’un futur dialogue" entre l’Otan et la Russie. L’Alliance atlantique devra se montrera néanmoins vigilante à propos des risques existants sur sa bordure orientale.

La prise de fonction et les premières décisions de Donald Trump, qui ne fait pas mystère de son intention de se rapprocher fortement de la puissance russe, seront observées de près dans cette région de l’Europe.

Lire aussi

En vidéo

Moscou aurait-il un dossier pour faire chanter Donald Trump ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter