Surprenante, cette photo d'un chauffeur routier dont la moitié du visage est vieillie par le soleil est pourtant authentique

Cette photo illustre la manière dont le soleil peut atteindre et transformer notre épiderme.

À LA LOUPE - Des internautes ont cru à une image trafiquée par ordinateur lorsqu'ils ont découvert la photo d'un chauffeur routier dont une moitié de visage apparaît beaucoup plus âgée. Réalisée sans aucun trucage, elle illustre l'impact du soleil sur notre épiderme, et le vieillissement qu'il entraîne.

Durant la période estivale, il est plus que jamais recommandé de prêter une attention toute particulière à sa peau, et de la protéger des attaques du soleil. Ses rayons peuvent faire des dégâts, surtout lorsque l'on multiplie les expositions. La photo de l'Américain William McElligott en est une belle illustration : sur les réseaux sociaux, son visage partiellement vieilli a surpris bon nombre d'internautes. 

Présenté comme un ancien chauffeur routier ayant passé des années à écumer le bitume, il a progressivement vu le côté gauche de son visage se marquer, sous les assauts répétés du soleil. Logique, la lumière provenant toujours de la même direction en passant par la fenêtre de son véhicule. La partie droite de son visage, elle, semble plus jeune de 10 ou 20 ans. un cliché très largement relayé, mais qui a suscité quelques doutes chez certains. Est-il bien réel où est-ce le fruit d'une série de retouches effectuées par ordinateur ? Après vérification, il s'avère que l'histoire de cet homme vivant dans la région de Chicago est authentique, tout comme les images de son visage asymétrique. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Présenté dans une revue médicale

Bien réelle, l'histoire de William McElligott a été relatée par les médias il y a déjà plusieurs années. Le quotidien britannique The Guardian lui consacrait notamment un article en 2012, dans lequel il raconte qu'au cours de sa carrière, il "n'a pas remarqué l'asymétrie qui se développait pendant 15 ans et n'a cherché à se faire soigner que lorsque ses petits-enfants lui ont posé des questions sur les 'bosses' de son visage."

Les médecins, souligne le quotidien, "ont été choqués, et son image a été publiée dans le New England Journal of Medicine comme un exemple frappant de dermatohéliose unilatérale, ou photovieillissement, causée par une exposition prolongée aux rayons UV". C'est une équipe de l’hôpital de Chicago qui l'a ausculté, les chercheurs consacrant une publication scientifique au cas de ce patient, alors âgé de 69 ans. "L'image démontre le danger pour les travailleurs qui ne se considèrent pas comme exposés au soleil", réagissait à l'époque Gill Nuttall, directrice générale de Factor 50, un groupe de soutien aux personnes atteintes d'un cancer de la peau.  

L'exemple de William McElligott n'est pas isolé. Comme lui, de nombreuses personnes sont confrontées dans leur activité professionnelle à une exposition prolongée au soleil. Du côté des associations, la médiatisation de ce cas a été l'occasion de "demander aux syndicats de contribuer à sensibiliser les travailleurs aux risques encourus, notamment ceux qui relèvent les compteurs, les chauffeurs de taxi et même les représentants de commerce". Des gens qui, de manière générale, "ne considèrent pas leur travail comme étant à l'extérieur" et peuvent néanmoins courir des risques.

Le Guardian, dans son article, notait que "l'organisation caritative Skcin, spécialisée dans le cancer de la peau", a utilisé par le passé "une illustration tout aussi marquante des effets du soleil sur le vieillissement". Elle concernait en effet "des jumeaux identiques, dont l'un avait travaillé toute sa vie au dehors et l'autre dans un bureau". L'impact du soleil sur la peau et la manière dont les visages s'en trouvent transformés "donnent toujours un frisson", concluait une représentante de cette association.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tensions au Proche-Orient : Bruxelles appelle les États membres à la "vigilance" face aux manifestations en Europe

EN DIRECT - Covid-19 : l’Italie met fin à la quarantaine pour les touristes européens

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... l'inquiétant profil du fugitif

Tesla et Elon Musk lâchent le bitcoin, pour quelles conséquences ?

"Je ne voulais pas du contrat" : après "The Voice", PaulO trace sa route avec son groupe

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.