Syrie : à Alep, "le temps est compté" avant que les quartiers ne s'écroulent

ALERTE - L'émissaire de l'ONU, Staffan de Mistura, a alerté dimanche sur le risque imminent que les quartiers rebelles ne s'écroulent définitivement sous les bombardements russes et syriens. Barack Obama a pour sa part appelé son homologue russe à tout faire pour limiter les souffrances des civils.

Alors que l’émissaire de l’ONU en Syrie a averti que "le temps était compté" avant que les quartiers rebelles d’Alep ne s’écroulent, Barack Obama, en visite au Pérou, a demandé dimanche à Poutine, des efforts accrus pour limiter les violences et la souffrance des habitants. "Une fois que la Russie et l'Iran ont pris la décision de soutenir Assad dans sa campagne aérienne brutale (...) il était difficile de voir une façon pour l'opposition, même entraînée et modérée, de maintenir sa position très longtemps", a-t-il déclaré en conférence de presse, se disant "peu optimiste" sur l'avenir immédiat du pays.


En visite à Damas, l'émissaire Staffan de Mistura a demandé ce même jour l'arrêt des attaques qui se sont intensifiées ces derniers jours contre les civils à Alep. Les bombardements menés par l'armée de Bachar al-Assad ont tué 115 civils dont 18 enfants depuis mardi dans les quartiers Est de la ville, selon un dernier bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). 

Le temps est compté et nous menons une course contre la montreStaffan de Mistura

"Le temps est compté et nous menons une course contre la montre" pour éviter une catastrophe humanitaire, a-t-il affirmé. Environ 250.000 personnes vivent assiégées depuis quatre mois dans les quartiers Est d'Alep. Bombardés et affamés, les civils se retrouvent dans une situation dramatique. "D'ici Noël, en raison de l'intensification des opérations militaires, on verra un écroulement (...) de ce qui reste à Alep-Est et vous pourriez avoir 200.000 personnes fuyant vers la Turquie, ce qui serait une catastrophe humanitaire", a alerté Staffan de Mistura.


Évoquant cette escalade de violence, Jean-Marc Ayrault a condamné la "stratégie de guerre totale" de la Russie et du régime syrien, appelant à une action internationale pour "stopper le massacre". A Bruxelles, le commissaire européen à l'Aide humanitaire, Christos Stylianides, a dénoncé des "violations inacceptables du droit humanitaire international". Depuis 2011, le conflit syrien a fait plus de 300.000 morts et provoqué le déplacement de plus de la moitié de la population, soit le déplacement le plus important depuis la Seconde Guerre mondiale. 

En vidéo

Syrie : la ville d’Alep de nouveau bombardée par le régime syrien

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le drame d'Alep

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter