Syrie : Alep au bord de la famine, l'aide alimentaire bientôt épuisée

International

Toute L'info sur

Le drame d'Alep

VICTIMES COLLATÉRALES - Les rations alimentaires distribuées par les Nations unies aux 250.000 habitants assiégés dans Alep-Est sont bientôt épuisées. C'est le cri d'alarme lancé ce jeudi par l'ONU qui espère une reprise prochaine de l'aide humanitaire.

"Les dernières rations alimentaires sont en train d'être distribuées à Alep-Est", a déclaré ce jeudi à Genève Jan Egeland,  conseiller pour les affaires humanitaires de l'émissaire de l'ONU pour la Syrie.  L'ONU n'est pas parvenue à faire acheminer de l'aide sur place depuis début juillet, malgré les différentes trêves observées par les forces syriennes et russes.

Lire aussi

"Les conséquences d'une non-assistance seront si catastrophiques que je ne peux même pas imaginer ce scénario", a affirmé Jan Egeland. "Je ne crois pas que quiconque veuille voir 250.000 personnes réduites à mourir de faim", a-t-il ajouté. Selon l'ONU, certaines familles n'ont reçu aucune aide depuis des semaines et le prix des denrées alimentaires de base dans la ville est monté en flèche. Par ailleurs, 300 personnes malades ont besoin d'être évacuées.


Les Nations unies appellent donc les belligérants à autoriser la livraison d'aide humanitaire. Un plan en quatre points leur a été envoyé il y a quelques jours. "Ce dont nous avons besoin, c'est le feu vert de toutes les parties sur le terrain. Nous avons besoin de garanties de sécurité", a souligné Jan Egeland, précisant que vingt camions étaient en attente à la frontière turque.

Alep, enjeu clé de la guerre civile

Alep, cette grande ville du nord de la Syrie est devenue un enjeu clé de la guerre civile dans le pays. Il faut dire que la situation est figée dans le centre de la ville. L'aviation russe ne bombarde plus depuis le 18 octobre, mais les combats se poursuivent et les tirs de roquettes ont fait des dizaines de morts parmi la population civile dans les quartiers pro-gouvernementaux. 


Citant le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, l'agence de presse Interfax écrit ce jeudi que l'armée russe va poursuivre les "pauses humanitaires" en Syrie.

Lire aussi

Nous espérons voir l'engagement américain se poursuivre après l'élection de Donald TrumpJan Egeland

Interrogé, par ailleurs, sur les conséquences que l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis aurait sur le dossier syrien, Jan Egeland s'est placé sur le plan humananitaire. "La Syrie est la pire des guerres, la pire des crises humanitaires, la pire des crises de réfugiés depuis une génération, a-t-il dit. Alors, nous espérons voir l'aide et l'engagement américains se poursuivre dans les mois qui viennent."

Lire aussi

En vidéo

Pourquoi les habitants d'Alep ne profitent pas de la trêve ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter