Syrie : après Mossoul, la bataille de Raqqa, "capitale" du groupe État islamique, a commencé

DirectLCI
OFFENSIVE - Les opérations militaires pour isoler la ville de Raqqa ont commencé. Elles précèdent un assaut sur la ville, située dans le nord de la Syrie et considérée comme la capitale du groupe État islamique.

L'offensive a été baptisée "Colère de l'Euphrate".  Après Mossoul, la bataille de Raqqa est sur le point de commencer. Les opérations pour isoler cette ville du nord de la Syrie ont été lancées samedi soir avec le soutien des Etats-Unis et sous la houlette des Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance anti-Daech dominée par les forces kurdes et comprenant des combattants arabes.


"La grande bataille pour la libération de Raqqa et de sa province a  commencé", a annoncé Jihan Cheikh Ahmad, un porte-parole de l'offensive, qui  lisait un communiqué dans la ville d'Aïn Issa, située à plus de 50 km au nord de Raqqa. Distantes de près de 400 km, Mossoul et Raqqa sont les deux dernières grandes villes contrôlées par le groupe Etat islamique, qui a perdu une grande partie des territoires conquis en 2014 en Syrie et en Irak. 

Lire aussi

30.000 hommes

L'offensive mobilise 30.000 hommes. "Raqqa sera libérée grâce à ses fils et ses factions arabes, kurdes et  turkmènes, des héros combattant sous la bannière des Forces démocratiques  syriennes (FDS), avec la participation active des Unités de protection du  peuple kurde (YPG) (...) en coordination avec la coalition internationale"  dirigée par les Etats-Unis, d'après le communiqué. L'action de cette alliance arabo-kurde vise à libérer Raqqa "des forces du terrorisme mondial et obscurantiste  représentées par l'EI qui a pris la ville pour sa capitale supposée", complète le texte. 


Raqqa est la première grande localité tombée entre les mains des jihadistes.  "C'est la vraie capitale" de l'EI, affirmait le secrétaire d'Etat  adjoint américain Anthony Blinken mi-octobre, peu après le début des opérations  militaires pour reprendre Mossoul, le bastion du groupe jihadiste en Irak."C'est de cette ville que Daech planifie les attaques extérieures", avait ajouté Anthony Blinken. 

Des armes américaines

L'opération doit se dérouler en deux étapes: libérer la province de Raqqa pour isoler la ville, puis contrôler la ville. Elle sera mené sur trois axes: Aïn Issa, Tall Abyad (100 km au nord de Raqqa) et ultérieurement la localité de Makman, situé à cheval entre la province de Raqqa et celle de Deir Ezzor (est), autre fief de l'EI.


Pour cela, la coalition menée par les Américains "a fourni une première livraison d'arsenal et d'équipements, dont des armes anti-char", a précisé Talal Sello, porte-parole des FDS basé à Hassaké (nord-est). Tandis que "près de 50 conseillers et experts américains sont présents dans le centre d'opérations", selon une source au sein du commandement des FDS.

En vidéo

"Il y a une volonté manifeste de la part de la coalition de détruire complètement l'État Islamique", selon Frédéric Encel, spécialiste du Moyen-Orient

Lire aussi

En vidéo

VIDÉO - Des milliers de civils quittent Mossoul alors que les combats font rage entre l'EI et l'armée irakienne

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter