Syrie : Bachar al-Assad réagit aux frappes de la coalition

Syrie : Bachar al-Assad réagit aux frappes de la coalition

SYRIE - Le président syrien a mis en garde dimanche contre l'explosion du Moyen-Orient en cas d'échec de la coalition "de la Russie et de ses alliés". Il a également émis l'hypothèse de "quitter son poste", "si c'était la solution".

Dans un entretien à la télévision iranienne Khabar, Bachar al-Assad expliqué que "si le fait de quitter son poste était la solution, (il) n'hésiterai(t) pas à partir". Depuis plusieurs mois, les pays occidentaux, en particulier la France, appellent Assad à quitter le pouvoir. Ils soupçonnent Moscou de vouloir apporter son soutien au président syrien en frappant ses ennemis, après de nombreux revers de l'armée syrienne ces derniers mois.

LIRE AUSSI >> Syrie : la Russie lance son offensive... et énerve les Etats-Unis

Dans la suite de l'interview, Bachar al-Assad a également mis en garde contre la destruction du Moyen-Orient en cas d'échec de la coalition "de la Russie et de ses alliés" contre "les groupes terroristes" dans son pays. Alors que la télévision iranienne l'interrogeait sur les chances de succès de la coalition contre le "terrorisme", il a répondu : "Elle doit réussir, sinon la région entière sera détruite". "Le prix à payer sera certainement élevé", a-t-il dit, selon un extrait diffusé par la présidence syrienne sur Twitter . Mais le dictateur s'est montré toutefois confiant : "Cette coalition va obtenir de véritables résultats. Les chances de succès de cette coalition sont grandes", a ajouté le chef de l'État dont les troupes sont en guerre contre les rebelles depuis quatre ans et demi.

De nouveaux bombardements à Raqa

La Russie a affirmé sa détermination à intensifier ses frappes en Syrie, qui sèment selon elle "la panique" au sein du groupe Etat islamique (EI), mais le doute persiste chez les Occidentaux, pour qui Moscou cherche surtout à défendre le régime de Bachar al-Assad.

De nouveaux bombardements ont visé dans la nuit de samedi à dimanche la ville de Raqa, la "capitale" de l'organisation djihadiste qui contrôle près de la moitié du territoire syrien, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

À LIRE AUSSI
>> Syrie : ces photos satellites qui prouvent la présence de la Russie

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Explosion du variant Delta malgré une vaccination massive : que nous disent les chiffres au Royaume-Uni ?

Comment la propagation du variant Delta pourrait affecter nos vacances

Alerte météo : trois départements placés en vigilance orange pour des risques de crues

Pourquoi Justin Bieber voulait-il (vraiment) rencontrer Emmanuel Macron ?

Autonomie de 1000 km, charge en 3 min... Découvrez la première berline à hydrogène française

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.