Syrie : bombardements israéliens dans le Golan

Syrie : bombardements israéliens dans le Golan

DirectLCI
CONFLIT - L'armée israélienne a lancé des raids aériens contre la partie syrienne du plateau du Golan dans la nuit de mardi à mercredi, suite à une explosion survenue un peu plus tôt dans la zone et qui a blessé quatre soldats israéliens.

L'Etat hébreu n'hésitera pas à riposter. C'est ce qu'Israël a voulu démontrer mardi soir en menant des raids aériens contre des positions militaires syriennes dans le Golan. Une opération décidée après une explosion visant Tsahal survenue un peu plus tôt dans la même zone. Quatre parachutistes israéliens ont alors été blessés par une bombe au passage de leur jeep dans la partie du plateau occupée par Israël. Les raids ont touché une infrastructure d'entraînement de l'armée syrienne, des quartiers généraux militaires et des batteries militaires.

L'attaque n'est pas vraiment une surprise, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou ayant averti mardi qu'Israël réagirait "avec force" après l'attentat à la bombe. "Nous considérons que le régime d'Assad est responsable de ce qui se passe sur son territoire et s'il continue à coopérer avec les agents terroristes qui cherchent à nuire à l'Etat d'Israël il paiera un prix élevé", a ajouté le ministre de la Défense Moshé Yaalon dans un communiqué.

Une frontière calme depuis des décennies

La situation est de plus en plus tendue dans cette région depuis le début de la guerre civile en Syrie en 2011. Certaines zones du côté syrien du Golan sont contrôlées par des rebelles combattant l'armée syrienne, parmi lesquels se trouvent des combattants jihadistes hostiles à Israël. Et selon l'Etat hébreu, le puissant et très hostile mouvement chiite libanais Hezbollah, allié de Bachar al-Assad, y est aussi présent.

Bien que les deux pays soient officiellement en état de guerre, la frontière israélo-syrienne était considérée auparavant comme la plus calme depuis la fin de la guerre de Kippour en 1973. Mais, selon l'analyste militaire du Yedioth Aharono t, site d'informations israélien, "les Syriens et le Hezbollah veulent entraîner Israël dans une guerre d'usure à la frontière nord au moment et au rythme qu'ils imposent". Mais les incidents étaient jusqu'à présent restés relativement mineurs, se limitant à des tirs à l'arme légère ou au mortier.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter