Syrie : Damas affirme avoir rendu la Légion d’honneur de Bachar al-Assad à la France, "esclave" des Etats-Unis

DirectLCI
RETOUR A L’ENVOYEUR – Jeudi 19 avril, la présidence syrienne a annoncé avoir rendu la Légion d’honneur décernée par la France à Bachar al-Assad. Et de qualifier cette dernière d’esclave des Etats-Unis pour justifier sa décision.

Le régime de Bachar al-Assad est suspecté d’avoir mené une attaque chimique le 7 avril à Douma. Une certitude pour la France qui a mené des frappes le 14 avril aux côtés des Etats-Unis et du Royaume-Uni. Attaques dont l’objectif était de mettre à mal le programme d’armement chimique syrien. De quoi irriter au plus haut point la présidence syrienne qui a notamment regretté l’attitude de la France, qu’elle considère dorénavant comme un valet des Etats-Unis. 


Ainsi, elle a décidé de marquer le coup. "Le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés a officiellement rendu à la République française, par le biais de l'ambassade de Roumanie à Damas, qui parraine les intérêts français en Syrie, la décoration de  grand-croix de la Légion d'honneur accordée au président Assad par l'ancien président français Jacques Chirac", a souligné la présidence via un communiqué. Et d’en remettre une couche : "Il n'est point d'honneur pour le président Assad de porter une décoration attribuée par un régime esclave  (...) des Etats-Unis qui soutient les terroristes." 

Pour mémoire, la Syrie nie catégoriquement avoir participé à l’attaque chimique présumée. Quant à la Légion d’honneur, elle avait été remise à Bachar al-Assad en 2001 par Jacques Chirac.  A l’époque, le président pensait "qu’il mènerait une politique plus démocratique et modérée que son père, Hafez Al Assad, dont il venait alors de prendre la succession à la tête du pays", souligne La Croix. Emmanuel Macron avait de toute manière déjà projeté de déchoir le président syrien de la plus haute décoration honorifique de notre pays. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter