De plus en plus de combattants étrangers fuient Daech, le "califat" en déclin

International

EXODE - D'après la presse britannique, le groupe Etat islamique ferait face à la fuite en nombre de ses combattants étrangers, alors que son "califat" s'écroule.

"Deux Britanniques et un citoyen américain sont parmi la dizaine de combattants qui se sont rendus, ou ont été arrêtés à la frontière turque", rapporte The Guardian. Ces combattants, ce sont des soldat de Daech qui ont choisi d'abandonner le groupe djihadiste en tentant de fuir vers la Turquie. Un phénomène qui ne cesse de croître ces dernières semaines à en croire les informations de la presse britannique.

Accompagnés de l'Américain Kary Paul Kleman, Stefan Aristidou et son épouse - d'ascendence bangladeshi - se sont rendus à la police aux frontières turque la semaine dernière, ont confirmé des sources au Guardian. Le couple britannique aurait passé plus de deux ans dans les zones contrôlées par Daech. Originaire de Floride, Kleman - 46 ans - était quant à lui arrivé à la frontière avec un femme syrienne et deux femmes égyptiennes, dont les conjoints ont été tués en Syrie ou en Irak, ont indiqué des responsables turcs.

Voir aussi

Sur place, mais pas pour combattre

Toujours selon The Guardian, Aristidou a déclaré aux autorités turques qu'il avait voyagé en Syrie pour s'installer plutôt que se battre. Sa disparition avait été signalée par ses proches en avril 2015, alors qu'il était censé être en voyage à Chypre. Si sa femme a été remise en liberté après sa garde à vue, les procureurs demandent une peine d'emprisonnement comprise entre 7 et 15 ans. En cas d'extradition vers son pays, le jeune homme âgé d'à peine une vingtaine d'années encourerait également une peine d'emprisonnement allant jusqu'à la perpétuité s'il était reconnu coupable d'avoir combattu pour le groupe Etat Islamique.

Kary Paul Kleman s'était pour sa part rendu en Syrie à l'été 2015 pour "participer aux efforts humanitaires" sur place. Sa situation devenant confuse, Kleman était entré en contact avec des responsables américains en Turquie rapporte sa mère dans des propos relayés par The Guardian, et avait prévu de rejoindre l'ambassade américaine, puis retourner aux États-Unis. Les agents du FBI doivent maintenant déterminer si ce dernier a mené des activités au service de Daech en lien avec le terrorisme.

Voir aussi

De retour au pays, des menaces pour l'Europe ?

Des dizaines d'autres étrangers auraient essayé de fuir ces dernières semaines, la plupart ayant été arrêtés alors qu'ils tentaient de traverser la frontière turque, tandis que l'influence de Daech en Syrie et en Irak semble s'amenuiser toujours un peu plus chaque jour. Des sources au sein de Daech ont par ailleurs confirmé que les rangs du groupe en Syrie ont rapidement diminué alors qu'une offensive terrestre a franchi Raqqa et Tabqa dans le nord-est du pays, où les combattants étrangers avaient été largement déployés au cours des quatre dernières années.

En outre, des fonctionnaires en place en Turquie et en Europe affirment qu'un nombre croissant de soldats du groupe Etat Islamique - qui ont rejoint le "califat" depuis 2013 - ont contacté leurs ambassades pour rentrer au pays. Mais ces potentiels retours soulèvent des craintes légitimes sur le Vieux-Continent. Certains d'entre eux pouvant avoir l'intention d'exploiter cet exode vers l'Europe pour mener des actions terroristes et ainsi venger un "califat" qui se délite...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter