Syrie : l'aide humanitaire a pu atteindre quatre villes assiegées

DirectLCI
HUMANITAIRE - Quatre villes ont reçu de l'aide humanitaire ce dimanche, un appui essentiel pour ces communes de la banlieue de Damas et d'Idleb sans secours matériel depuis cinq mois.

C’est un soulagement pour de nombreux Syriens, l’aide humanitaire a repris. Après avoir été suspendue pendant 48 heures à la suite de l’attaque d’un convoi le 19 septembre à Ourm al Koubra, à l’ouest d’Alep, les Nations unies ont envoyé des camions remplis de vivres dès ce jeudi.


Ce dimanche, ce sont même quatre convois qui sont arrivés dans des villes assiégées : Madaya et Zabadani, deux communes de la banlieue de Damas assiégées par le régime de Bachar el-Assad et Kefraya et Foua, au nord-ouest du pays, assiégées quant à elle par les rebelles syriens. Ces quatre villes n’avaient pas vu de camions humanitaires depuis avril. 

Lire aussi

Une bouffée d'airJakob Kern

L’opération a été menée conjointement entre le programme alimentaire des nations Unis (WFP) et le Croissant Rouge syrien

"Ce convoi apporte une bouffée d’air à 60.000 personnes qui sont en demande de nourriture et de soins médicaux, et qui ont été coupés de toute aide humanitaire depuis cinq mois", a souligné le directeur du WFP en Syrie, Jakob Kern. 


Dans les 45 camions : du riz, des lentilles, de la farine de boulgour, de l’huile végétale et des haricots en quantité suffisante pour un mois. Des produits spécialisés pour lutte contre la malnutrition des enfants ont également été livrés à Madaya et Zabadani. "Nous appelons toutes les parties impliquées dans ce terrible conflit à ouvrir immédiatement les routes pour laisser un accès inconditionnel et sécurisé à l’aide humanitaire", a ajouté Jakob Kern. 

Lire aussi

L'attaque, survenue lundi 19 septembre au soir, a touché un convoi acheminant de l'aide de  l'ONU et du Croissant Rouge syrien à 78.000 personnes à Orum al-Koubra, dans  l'ouest de la province d'Alep. Une vingtaine de civils ainsi que le directeur d'antenne locale du  Croissant-Rouge syrien, Omar Barakat, ont été tués alors qu'ils déchargeaient  les camions du convoi. 18 des 31 camions du convoi ont été détruits. 


Il n'y a toujours aucune certitude sur l'origine de l'attaque. Washington  en avait jugé Moscou "responsable", mais la Russie avait démenti vidéo à  l'appui. Toutes les parties au conflit avaient été informées de ce convoi, selon  

l'ONU. Depuis le début de la révolte contre le régime de Damas en mars 2011, la  guerre a fait plus de 300.000 morts et jeté sur les routes des millions de  personnes. 

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter