Syrie : les deux plus grands hôpitaux d'Alep-Est touchés par des frappes

Syrie : les deux plus grands hôpitaux d'Alep-Est touchés par des frappes

ALEP SOUS LES BOMBES - Bachar al-Assad et son allié russe bombardent inlassablement la ville d'Alep. Les deux plus grands hôpitaux de la zone rebelle ont été touchés par des frappes aériennes. Si, militairement, ces opérations sont victorieuses, humainement, la ville est un tombeau pour ses habitants.

Après les civils, c'est au tour des hôpitaux d'être pris pour cible par les troupes du régime d'Al-Assad et de la Russie. Les bombardements conjugués des deux alliés ont touché deux des plus grands hôpitaux de la partie rebelle d'Alep ce mercredi matin, les mettant temporairement hors-service."L'attaque est survenue à 4 heures du matin. Un avion militaire les a visés directement", a indiqué à l'AFP un membre de l'ONG médicale Syrian Medical Society. "Il ne reste plus (à Alp-Est) que six hôpitaux encore en activité, maintenant que ces deux établissements sont hors service". Aucune victime na été recensée dans ces attaques.

Toute l'info sur

Le drame d'Alep

Des bombardements intenses, des victimes nombreuses

L'armée syrienne a pris le contrôle d'un quartier rebelle du centre d'Alep après plusieurs jours d'intenses bombardements aériens ayant fait de nombreux morts et provoqué l'indignation des pays occidentaux. Des soldats syriens ont pénétré mardi 27 septembre à la mi-journée dans le quartier Farafira, situé en bordure de la vieille ville à proximité de l'imposante citadelle qui domine la deuxième agglomération de Syrie.

Une source militaire à Damas a précisé que l'armée en avait "repris complètement le contrôle" après "avoir neutralisé plusieurs terroristes", le terme utilisé par le régime pour désigner tous ceux qui combattent le régime. Cette avancée a été confirmée par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui a toutefois précisé qu'elle se résumait à la reprise de "quelques bâtiments" dans le "petit quartier de Farafira".

En vidéo

Alep : les deux plus grands hôpitaux du quartier rebelle bombardés

Lire aussi

    Mardi, le nombre de frappes a d'abord été nettement plus faible que les jours précédents avant de reprendre dans l'après-midi, selon le correspondant de l'AFP. Elles ont fait au moins 23 morts, dont neuf enfants, a rapporté l'OSDH. Parmi ces victimes, figurait une fillette de cinq ans environ, dont le corps a été découvert coincé dans les décombres d'un immeuble.

    Elle est juste en train de dormir, elle est juste en train de dormir- Un père, effondré après la mort de sa fille de cinq ans

    Les aviations syrienne et russe ont multiplié les raids sur les quartiers rebelles, tuant au moins 165 personnes, pour la plupart des civils, selon l'OSDH, et provoquant d'énormes destructions. Ce secteur est situé sur "la ligne de front" qui sépare depuis 2012 les quartiers tenus par le gouvernement à l'ouest et ceux contrôlés par les rebelles à l'est. Bachar el-Assad entend bien reconquérir l'ensemble de la ville, coûte que coûte.

    Echec diplomatique

    Les pays occidentaux ont continué mardi à dénoncer avec force l'offensive lancée après l'échec de la trêve des combats initiée par Moscou et Washington, qui n'a finalement duré qu'une semaine.

    Les effroyables attaques sur Alep sont moralement totalement inacceptables et une violation flagrante du droit international.- Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan

    La chancelière allemande Angela Merkel a pour sa part regretté "l'énorme pas en arrière de ces derniers jours" avec la violence "très, très brutale" qui est "clairement dirigée contre la population civile" à Alep. "C'est clairement au régime Assad et à la Russie de prendre une initiative pour redonner une chance au cessez-le-feu et à l'aide humanitaire", a-t-elle ajouté. Moscou avait vivement critiqué lundi le "ton et la rhétorique inadmissibles" des Occidentaux, lesquels accusent les Russes de "crimes de guerre".

    L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a averti mardi que les installations médicales dans l'est d'Alep étaient au bord d'"une destruction totale". Elle a appelé "à l'établissement immédiat de couloirs humanitaires pour évacuer les malades et les blessés".

    Lire aussi

      VIDÉO - Alep meurtrie vue depuis un drone

      En vidéo

      Syrie : Alep meurtrie vue depuis un drone

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      Renvoi du Premier ministre, accusation de "coup d'État", manifestations... Que se passe-t-il en Tunisie ?

      Covid-19 : face à l'explosion des cas, la Haute-Corse prend de nouvelles mesures restrictives

      EN DIRECT - Avec la progression du variant Delta, la pression remonte dans les hôpitaux

      Pass sanitaire, terrasses, obligation vaccinale... Ce que prévoit le projet de loi adopté par le Parlement

      Normandie : l'alcool en cause dans l'accident qui a tué quatre adolescents de 16 ans

      Lire et commenter
      LE SAVIEZ-VOUS ?

      Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

      Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.