Syrie : la ville d'Alep de nouveau bombardée, au moins 25 civils tués

GUERRE - Un jour de plus à Alep et de nouveaux bombardements du régime syrien et des Russes. Ce samedi, ce sont au moins 25 civils qui y ont perdu la vie.

Au moins 25 civils ont été tués ce samedi 24 septembre à Alep, en Syrie, après de nouveaux bombardements du régime syrien et de son allié russe. C'est le cinquième jour consécutif que cette ville connaît un véritable déluge de bombes.


Au moins sept civils, parmi les rares à s'aventurer dehors à la recherche de nourriture, ont été fauchés par une bombe dans un quartier rebelle alors qu'ils faisaient la queue pour acheter du yaourt, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Le correspondant de l'AFP a décrit une scène tragique, avec une mare de sang et des parties de corps déchiquetées sur le sol. Les cliniques étaient débordées par l'arrivée des nombreux blessés.

Naufrage diplomatique entre les Etats-Unis et la Russie

Après plusieurs réunions, cette semaine à New York en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, Russes et Américains demeurent incapables de trouver un terrain d'entente, chaque partie soutenant un camp différent dans cette guerre. La trêve reste impossible, tant que chacun renverra la faute sur l'autre.


Pourtant, le 12 septembre, une semaine de répis avait été négociée entre les ministres américain et russe des Affaires étrangères, John Kerry et Sergueï Lavrov. Une semaine seulement. Et depuis lundi, les bombardements du régime de Bachar al-Assad et de l'armée russe frappent de plus belle l'ancienne capitale économique du pays, divisée depuis 2012 entre quartiers est tenus par les insurgés et secteurs ouest aux mains du pouvoir de Damas.

L'enfer au quotidien

Les habitants des quartiers rebelles d'Alep étaient terrés chez eux samedi matin alors que les bombardements n'ont pas cessé, faisant au moins 25 morts, selon l'OSDH. L'Observatoire a fait état de raids de l'aviation russe et du largage de barils d'explosifs par les hélicoptères du régime pour la seconde nuit consécutive après l'annonce jeudi soir par Damas d'une vaste offensive visant à reprendre les secteurs rebelles, assiégés par les forces gouvernementales.

Le régime frappe durement cette zone parce qu'il veut pousser les gens à partir pour les secteurs d'Alep tenus par le gouvernement et reprendre ce secteurRami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH

Une source militaire syrienne avait affirmé jeudi que les opérations de reconnaissance et de bombardements aériens en cours peuvent "durer des heures ou des jours avant une opération terrestre". Vendredi, au moins 47 civils dont sept enfants avaient été tués dans les bombardements, selon un nouveau bilan de l'ONG.

Lire aussi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le drame d'Alep

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter