Syrie : la ville de Kobané est désormais libre "à 100%"

Syrie : la ville de Kobané est désormais libre "à 100%"

DirectLCI
MOYEN-ORIENT - Les combattants kurdes de l'YPG ont remporté lundi une importante victoire face aux djihadistes de Daech en reprenant le contrôle total de la ville de Kobané, dans le nord de la Syrie. Erdal, médecin kurde présent à Kobané, nous le confirme, alors que la rumeur d'une telle issue enflamme les réseaux sociaux depuis plusieurs jours.

"C'est la victoire", lâche Erdal*, une pointe d'émotion dans la voix. Ce radiologue syrien de 34 ans, qui a quitté la Tunisie au début de l'été pour rejoindre la ville syrienne de Kobané et aider les forces kurdes en lutte contre Daech, nous confiait en octobre sa détermination à rester dans la cité assiégée, coûte que coûte, jusqu'à ce que les djihadistes soient repoussés. Son souhait vient de se réaliser.

EN SAVOIR + >> Syrie : "Tant qu'il y aura des Kurdes, je resterai à Kobané"

Lundi, aux alentours de midi (heure française), les combattants de l'YPG (la principale force kurde présente sur place) ont repris le contrôle total de Kobané et repoussé les soldats de Daech à l'extérieur de la ville, selon Erdal. "Kobané est désormais sous contrôle kurde à 100% depuis moins de trois heures", nous confiait-il en début d'après-midi.  "Demain, nous fêterons l'autonomie de Kobané."

"Tout a changé depuis Charlie Hebdo"

Dimanche soir, plusieurs quartiers de cette ville syrienne, devenue le symbole de la résistance des Kurdes et de la coalition internationale contre Daech, étaient encore aux mains du groupe armé islamiste, d'après Erdal. De son côté, l'Observatoire syrien des droits de l'homme indiquait lundi matin que 90% de l'agglomération était passé sous le giron des forces kurdes. L'assaut décisif a semble-t-il été mené lundi matin.

Les frappes aériennes de la coalition, à laquelle appartient la France, ont joué un rôle important dans cette victoire. "Tout a changé depuis les attentats à Charlie Hebdo", raconte Erdal. "Au début, les avions alliés bombardaient les positions de Daech entre trois et dix fois par jour sans vraiment se synchroniser avec les combattants kurdes. Mais la semaine dernière la coordination a été bonne et les frappes aériennes plus précises. Elles ont surtout ciblé les renforts de Daech".

70% des maisons détruites

Défaits, les djihadistes de l'Etat islamique se sont repliés dans des villages voisins situés au sud. Les forces kurdes ne les ont apparemment pas pourchassés. Celles-ci ont une autre priorité : "déminer" la ville, en évacuant les obus non explosés et en "vérifiant les maisons éventuellement piégées", raconte Erdal.

"Notre dignité est sauve, mais la guerre continue car 364 villages kurdes sont toujours sous le contrôle de Daech", poursuit le médecin, qui ne dort pas beaucoup depuis plusieurs mois. Comme lorsque nous l'avions appelé en octobre, celui-ci réclame qu'un couloir humanitaire à destination de Kobané soit mis en place. "70% des maisons de la ville ont été détruites, décrit-il, mais mon plus grand espoir est que toutes les familles puissent revenir".

* Le prénom a été modifié.

LIRE AUSSI >> Abu Ibrahim, 22 ans et réfugié syrien : "Daech peut nous arrêter à cause d'une cigarette"

Plus d'articles

Sur le même sujet