Le chef de Daech Abou Bakr al-Baghdadi pourrait avoir été tué par une frappe russe, selon l'armée russe

International
DirectLCI
SYRIE - Selon le ministère russe de la Défense, une frappe aérienne russe pourrait avoir tué le chef du groupe État islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, à Raqqa, le 28 mai, rapporte l'agence de presse russe Tass.

Le ministère russe de la Défense a annoncé vendredi qu'une frappe aérienne pourrait avoir tué le chef du groupe État islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, à Raqqa, fin mai, rapporte l'agence de presse russe Tass. Ce n'est pas la première fois que son décès est annoncé.


Cette frappe a visé une réunion de chefs de l'organisation jihadiste "à laquelle participait également le chef de l'EI Abou Bakr al-Baghdadi". Une réunion qui avait lieu "dans la banlieue sud de Raqqa", précise l'armée russe, qui dit vérifier la mort du leader jihadiste "via différents canaux". Le communiqué de l'armée russe précise que les Américains ont été informés de l'opération.

En vidéo

VIDÉO - Que font les forces spéciales françaises en Syrie et en Irak ?

Ce n'est pas la première fois que sa mort est annoncée

Selon ce communiqué, "le but de cette rencontre était l'organisation de convois de sortie pour les combattants de Raqqa via le 'corridor sud'", indique l'armée russe. Après un vol de reconnaissance d'un drone, des avions Su-34 et Su-35 ont effectué des frappes le 28 mai entre 0h35 et 0h45 heure de Moscou (soit le 27 mai entre 21H35 et 21H45 GMT). Au total, l'armée russe affirme avoir tué plusieurs "hauts dirigeants" de l'EI, une "trentaine de chefs de guerre et jusqu'à 300 combattants". 

Il y a un an, le 14 juin 2016, la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi avait déjà été annoncée par erreur avant d'être démentie. Même chose en novembre 2014 et avril 2015. Le mystérieux chef jihadiste n'est apparu qu'une seule fois publiquement dans la mosquée de Mossoul , dans une vidéo diffusée en 2014. la ville venait d'être conquise par le groupe État islamique.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter