Syrie, Macron, taxes sur le vin français : Donald Trump répond à TF1/LCI

International

Toute L'info sur

Offensive turque contre les forces kurdes en Syrie

"PAS CONVENTIONNEL" - Lors d'un déplacement au Texas ce jeudi, le président américain a répondu à plusieurs questions de TF1/LCI sur le cessez-le-feu en Syrie négocié avec Ankara, mais aussi sur les raisons qui l’ont poussé à instaurer une taxe sur le vin français.

Il n'est "pas très conventionnel", c'est le moins qu'on puisse dire. Après avoir s'être félicité du cessez-le-feu de 120 heures en Syrie et juste avant d'instaurer de lourdes taxes sur une multitude de produits européens, Donald Trump inaugurait, ce jeudi 17 octobre, un atelier de la marque Louis Vuitton. A l'occasion de ce déplacement à Alavarado, au Texas, où il était accompagné de l'homme d'affaires français Bernard Arnault, notre journaliste Amandine Atalaya a pu lui poser plusieurs questions.

Lire aussi

Trump très "heureux" de l'accord avec la Turquie

Sur le cessez-le feu négocié avec la Turquie, le président américain reconnait un style... particulier. L'accord a abouti à une trêve de 120 heures après la médiation du vice-président Mike Pence qui s'est rendu sur place. "Ce n'était pas très conventionnel, mais ça a fonctionné", s'est félicité Donald Trump, pour qui la discussion a été un "succès". "Tout va bien se passer maintenant", assure le président. Et d'ajouter, taquin :  "Ils avaient besoin d'un style peu conventionnel, et je ne suis pas conventionnel, n'est-ce-pas?". 

"Peut-être que nous avons un meilleur président que vous"- Donald Trump, président des Etats-Unis

Autre dossier sur lequel le magnat de l'immobilier a souvent été versatile : les barrières douanières. Avions, vins français, fromages italiens, whiskys écossais : ces marchandises vont subir dès ce vendredi une hausse des droits de douane américains.  Alors que le président regrettait mercredi que l'UE soit "injuste", car elle érigeait des "barrières énormes" entre les continents, il nous confie désormais que "ils [les Européens] nous doivent beaucoup d'argent". Alors pourquoi taxer à 25% le vin français et non pas les champagnes, tels que ceux de l'entreprise Moët Hennessy, dont Bernard Arnault est le PDG ? "Parce qu'il est venu aux Etats-Unis", répond tout simplement Donald Trump. 

Le dernier sujet abordé avec le président américain s'achève par une pique à Emmanuel Macron. Interrogé sur le taux de chômage, au plus bas aux Etats-Unis depuis un demi-siècle, Donald Trump livre sa recette : "Peut-être que nous avons un meilleur président que vous."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter