Lutte contre le tabagisme : au Royaume-Uni, chaque cigarette pourrait bientôt porter la mention "Fumer tue"

Image d'illustration

DURCISSEMENT - Pour atteindre son objectif de diviser par trois le nombre de fumeurs d’ici à 2030, le Royaume-Uni pourrait prendre de nouvelles mesures radicales. Parmi elles, l'impression sur chaque cigarette de la mention "Fumer tue".

Le gouvernement britannique souhaite durcir le ton face au tabagisme. Les députés ont soumis ce mercredi au Parlement un amendement au projet de loi sur la santé qui permettrait que chaque cigarette porte la mention "Fumer tue".

"Nous savons que les cigarettes sont des bâtons cancérigènes et tuent la moitié des personnes qui les utilisent. J'espère donc que les avertissements de santé sur les cigarettes dissuaderont les gens d'être tentés de fumer en premier lieu, en particulier les jeunes", a déclaré Mary Kelly Foy, la députée travailliste à l'origine de cette décision, auprès du "Guardian". 

Plusieurs autres mesures anti-tabagisme figurent dans cet amendement, dont une qui habiliterait le gouvernement à imposer une nouvelle taxe sur les bénéfices des compagnies de tabac, les bénéfices étant utilisés pour financer des activités de lutte contre le tabagisme. Les députés voudraient aussi voir l'âge légal pour acheter des cigarettes relevé de 18 à 21 ans.

Les fabricants de cigarettes électroniques pourraient d'autre part se voir interdire d'utiliser des tactiques visant à inciter les enfants à les essayer, comme les arômes sucrés et les personnages de dessins animés. Dans un rapport publié en juillet, l’OMS avait appelé à réglementer les cigarettes électroniques. Cibler les enfants est "un acte criminel", une violation des droits de l'Homme en particulier "si c'est avec des produits toxiques", dénonçait le responsable de la campagne Pas de tabac à l'OMS, le docteur Vinayak Prasad, lors d'une conférence de presse.

Lire aussi

Selon Mary Kelly Foy, seule une "action ambitieuse" permettra au Royaume-Uni d'atteindre l'objectif de 5% de fumeurs en 2030, contre 14% aujourd'hui. Le Cancer Research UK et le Royal College of Physicians, qui représente les médecins hospitaliers, soutiennent cet amendement.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Un rappel vaccinal pour le Covid-19 tous les ans ? "Personne ne sait" mais "c'est plausible", selon Alain Fischer

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : Éric Zemmour reconnaît un geste "fort inélégant" au lendemain de son doigt d'honneur

Covid-19 : pourquoi l'OMS a-t-elle nommé le nouveau variant "Omicron" ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.