Taïwan : Xi Jinping et Joe Biden se mettent en garde l'un l'autre

Taïwan : Xi Jinping et Joe Biden se mettent en garde l'un l'autre

AMBITIONS - Joe Biden et Xi Jinping se sont entretenus dans la nuit de lundi à mardi lors d'un sommet virtuel, sans rien régler de leurs contentieux concernant Taïwan.

Une discussion au sommet pour pas grand-chose. Les présidents des États-Unis, Joe Biden, et de la Chine, Xi Jinping, ont longuement discuté dans la nuit de lundi 15 à mardi 16 novembre. Les deux chefs d'États se sont notamment échangés des piques sur la situation de Taïwan, allié des Américains sur lequel lorgne l'Empire du Milieu. Les États-Unis "s'opposent fermement" à toute tentative "unilatérale de changer le statu quo ou de porter atteinte à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taïwan", a souligné le pensionnaire de la Maison Blanche auprès de son homologue. 

Toute l'info sur

Biden et Harris à la Maison Blanche

"Les autorités taïwanaises ont tenté à plusieurs reprises de s'appuyer sur les États-Unis pour l'indépendance et certains aux États-Unis tentent d'utiliser Taïwan pour contrôler la Chine", a de son côté rétorqué le dirigeant communiste. "C'est une tendance très dangereuse qui revient à jouer avec le feu", assène-t-il dans une mise en garde à peine dissimulée. 

Les deux pays doivent "améliorer leur coopération"

Les leaders des deux plus grandes puissances économiques au monde ont également évoqué des problématiques économiques. Joe Biden a, à ce titre, critiqué les pratiques commerciales et économiques jugées "déloyales" de la Chine. "La compétition entre les deux pays ne devait pas se transformer en un conflit, qu'il soit intentionnel ou non", a toutefois estimé le démocrate. "La Chine et les États-Unis doivent améliorer leur communication et leur coopération", a de son côté reconnu Xi Jinping. 

Lire aussi

Cette rencontre virtuelle s'est tenue dans un contexte où le chef d'État chinois ne cesse de renforcer son emprise sur le régime et sur le pays. Le Parti communiste chinois (PCC) a d'ailleurs adopté la semaine dernière un texte appelant "le Parti, l'armée et le peuple tout entiers à s'unir plus étroitement autour du Comité central dont Xi Jinping forme le cœur". Au contraire, Joe Biden est confronté à un climat politique peu enviable, étant de plus en plus contesté après le retrait chaotique des troupes américaines d'Afghanistan. "Ce n'est jamais, jamais une bonne idée de parier contre le peuple américain", a-t-il toutefois glissé en fin d'entretien, en guise d'ultime avertissement. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass vaccinal, mode d'emploi : ce que change le projet de loi adopté par le Parlement

EN DIRECT - Covid-19 : Pfizer va investir plus de 500 millions d'euros en France sur cinq ans

Après "cinq ans de déclin", la France est-elle passée septième puissance économique mondiale ?

Marseille : séquestrée et violée, une adolescente de 14 ans localisée grâce à ses messageries Instagram et Snapchat

Alerte au tsunami du Japon aux États-Unis : la menace terminée mais d'importants dégâts aux Tonga

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.