Tchad : trois kamikazes de Boko Haram font au moins 27 morts

Tchad : trois kamikazes de Boko Haram font au moins 27 morts

DirectLCI
AFRIQUE - Un triple attentat-suicide sur un marché tchadien a fait au moins 27 morts samedi dans une île du lac Tchad, démontrant une nouvelle fois la capacité des islamistes nigérians de Boko Haram à mener des actions concertées malgré les offensives militaires contre leurs bastions.

L’état d’urgence, décrété le 9 novembre, n’aura pas suffi à empêcher Boko Haram de passer à l’acte. Un triple attentat-suicide sur un marché tchadien a fait au moins 27 morts samedi dans une île du lac Tchad. Une attaque qui démontre une nouvelle fois la capacité des islamistes nigérians à mener des actions concertées, malgré les offensives militaires contre leurs bastions.

"Trois kamikazes se sont fait exploser dans trois endroits différents au marché hebdomadaire de Loulou Fou dans une île du lac Tchad", a indiqué une source sécuritaire, ajoutant que ces explosions ont "fait 30 morts, dont les trois kamikazes, parmi la population civile et plus de 80 blessés". Cette région avait été placée le 9 novembre par le gouvernement tchadien sous le régime de l'état d'urgence, à la suite de précédents attentats-suicides perpétrés par les islamistes nigérians de Boko Haram, groupe qui a rallié l'organisation de l'Etat islamique (EI).

A LIRE AUSSI >>  Kidnappée par Boko Haram, une lycéenne s’échappe et raconte son calvaire

Des attentats souvent menés par des jeunes femmes

La zone est particulièrement sensible : le lac Tchad est partagé entre le Nigeria, le Niger, le Cameroun et le Tchad. Même si sa superficie se réduit d'année en année en raison du réchauffement climatique, il abrite une multitude d'îles et îlots peuplés de pêcheurs, et ses abords sont rendus difficiles par une végétation dense, ce qui facilite les infiltrations des islamistes de Boko Haram en territoire tchadien pour y mener des attaques.

Depuis des mois, le groupe Boko Haram multiplie les attaques et les attentats-suicides sur les villages tchadiens du lac, situés à quelques kilomètres de la frontière avec le Nigeria. Ces attentats souvent menés par de jeunes femmes ou des adolescentes visent régulièrement les marchés, particulièrement animés en Afrique et lieux de vie par excellence sur le continent. L'attaque la plus meurtrière sur les rives tchadiennes du lac s'est produite le 10 octobre : un triple attentat à l'explosif commis par des kamikazes à la sous-préfecture de Baga Sola s'était soldé par 41 morts et 48 blessés, selon le gouvernement tchadien.

Depuis le début de l'année, l'armée tchadienne est engagée dans une opération militaire régionale contre Boko Haram dont les raids et attentats se sont étendus au-delà du nord-est du Nigeria, son fief historique, vers les pays limitrophes : Tchad, Niger et Cameroun. Pour combattre Boko Haram, les quatre pays riverains du lac Tchad et le Bénin ont mis sur pied une Force d'intervention conjointe multinationale (MNJTF) dotée de 8.700 militaires, policiers et civils.

A LIRE AUSSI >>  Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram, serait "toujours vivant"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter