"Ceci est une pomme", CNN part en guerre contre Donald Trump et les "Fake News"

DirectLCI
JOURNALISME - Pour lutter contre les fausses informations et gentiment attaquer le président des Etats-Unis, la chaîne d'information américaine, CNN a lancé une nouvelle campagne aussi drôle qu'absurde.

Rouge, ronde et juteuse. Pendant trente secondes, CNN parle d'une pomme. "C'est une pomme. Certains vont essayer de vous faire croire que c'est une banane. Ils vont peut-être crier banane, banane, banane... Encore et encore et encore... Ils vont peut-être écrire BANANE en lettres capitales. Et peut-être même que vous allez commencer à croire que c'est une banane. Mais non. C'est une pomme."

Avec cette mise en scène, la chaîne américaine entend montrer à quel point les faits peuvent être déformés. La rumeur enfle facilement, se partage et au final elle finit par être acceptée. Pourtant une pomme ne sera jamais une banane. Tout comme une fausse information ne deviendra jamais vraie. Et peu importe combien de fois elle est relayée, elle est criée ou partagée. 

Trump "appelle Fake News les histoires qui parlent de lui"

Ce positionnement de CNN intervient après les attaques à répétition de Donald Trump sur la crédibilité des sources de certains grands médias. "Il appelle fake news les histoires qui parlent de lui", raconte CNN. En conflit ouvert avec les médias, il avait demandé au début du mois d'octobre de suspendre le droit d'émettre de certaines chaînes de télévision qui lui étaient défavorables.  


"Le faux média NBC a inventé une histoire selon laquelle je voudrais 'multiplier par dix' notre arsenal nucléaire. Pure fiction destinée à me dénigrer. NBC=CNN !", a-t-il tweeté. Dans un second tweet, il est allé plus loin. "Avec toutes les fausses informations qui proviennent de NBC et des chaînes télévisées, à quel moment sera-t-il approprié de remettre en cause leurs autorisations ? Mauvais pour le pays !"

En juillet dernier, le président américain avait même partagé sur son compte Twitter une vidéo de lui frappant CNN. 

A cela s'ajoute des fausses informations diffusées par Donald Trump. Par exemple, le 18 février 2016, il annonce une attaque terroriste en Suède. "Regardez ce qu'il s'est passé hier en Suède. La Suède, qui l'aurait cru ? La Suède. Ils ont des problèmes qu'ils n'auraient jamais cru possible." Pourtant, il ne s'est rien passé ce jour-là en Suède. Rien. 


En France aussi, des "fake news" circulent. Christine Boutin, qui vient d'annoncer sa retraite politique, avait déclaré, sur son compte Twitter la mort de l'ancien président Jacques Chirac

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter