Tempête Harvey : la une de "Charlie Hebdo" ne fait pas du tout rire nos amis Américains !

Tempête Harvey : la une de "Charlie Hebdo" ne fait pas du tout rire nos amis Américains !
International

BAD BUZZ - La une de l'hebdo satirique "Charlie Hebdo" du mercredi 30 août, qui se moque des victimes de la tempête Harvey, passe très mal outre-Atlantique. Surtout après la solidarité manifestée par de nombreux Américains lors de l’attaque de janvier 2015.

La dernière une de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, consacrée à la tempête Harvey qui a fait au moins 33 morts et ravagé une partie du Texas, fait grincer des dents de l’autre côté de l’Atlantique. "Dieu existe ! Il a noyé tous les néonazis du Texas !", peut-on lire sur le dessin de Riss, montrant des drapeaux flanqués de croix gammées et des bras faisant le salut nazi, représentant des membres de l’"alt-right", submergés par les eaux. 

Sur le réseau social Twitter, de nombreuses personnalités connues du grand public, journalistes, acteurs ou politiques, ont fait part de leur indignation. "Assez parlé de 'Je suis Charlie'... #TraîtresDeFrançais", écrit l’acteur américain James Woods, fâché.  

Lire aussi

Le Britannique Piers Morgan, ancien présentateur vedette de CNN, a lui aussi vivement réagi : "Cette couverture de Charlie Hebdo sur le désastre de Houston est, même venant d'eux, absolument dégoûtante".

"Une couverture néfaste et méprisable. Pour autant, les loupés de Charlie Hebdo ont la bénédiction de Dieu pour être publiés, et personne n'a le droit de les tuer", a tweeté l'écrivaine Tiana Lowe. 

Un journaliste du site conservateur InfoWars juge pour sa part la couverture de l'hebdomadaire satirique français "offensante et stupide" mais "soutient le droit [de Charlie Hebdo] d'être insultants et stupides comme ils aiment." 

Le jeune Républicain de Virginia Beach, Scott Presler,  dénonce également la couverture de Charlie Hebdo, mais se plie au respect de la liberté de la presse :  "Je ne suis pas d’accord avec la couverture de Charlie Hebdo. Mais à la différence de l’islam radical, je ne vais pas recourir à la violence à cause de ça."

"Aujourd'hui, nous ne sommes pas tous Charlie", a écrit de son côté l'éditorialiste de Fox News Byron York, en référence à la solidarité manifestée par de nombreux Américains lors des attentats contre Charlie Hebdo, en janvier 2015.

Toute l'info sur

L'ouragan Harvey frappe les Etats-Unis

L'Etat du Texas, connu pour ses positions conservatrices, est dominé par les Républicains, le parti de Donald Trump. Ce dernier y a remporté 52,6% des voix lors des dernières élections présidentielles. Au mois d'août, le président américain avait fait polémique en condamnant avec la même fermeté des manifestants d'extrême droite américain et les contre-manifestants antiracistes qui avaient défilé à Charlottesville. Lors de la manifestation, de nombreux drapeaux nazis avaient été aperçus dans les rangs des manifestants de l'extrême droite.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

EN DIRECT - Plus de la moitié des lits de réanimation occupés par des malades du Covid-19

Pourquoi les écoles pourraient rester ouvertes en cas de reconfinement ?

Reconfinement, écoles ouvertes... les pistes envisagées par Emmanuel Macron à la veille d'un nouveau tour de vis

REPLAY - Didier Raoult sur LCI : "Je ne suis pas Nostradamus"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent