Terrorisme : 150 djihadistes français arrêtés en Turquie depuis deux ans

Terrorisme : 150 djihadistes français arrêtés en Turquie depuis deux ans

BILAN – Depuis le renforcement de la coopération franco-turque pour lutter contre l’afflux de djihadistes en Syrie et en Irak, 150 Français ont été arrêtés.

L’arrestation de trois djihadistes à l’aéroport de Marseille de retour de Turquie en 2014 avait fait mauvais genre. Depuis, les autorités françaises et turques ont renforcé leur coopération pour lutter contre l’afflux de candidats au djihad en Syrie et en Irak. Une coopération qui porte ses fruits, selon le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault. Depuis Ankara, la capitale turque, lundi, le chef de la diplomatie française a révélé que 150 Français ont ainsi été interpellés en Turquie depuis septembre 2014. 

"Grâce à cette coopération, depuis septembre 2014, plus de 150 personnes soupçonnées de vouloir se rendre en Syrie ou d'avoir combattu dans les rangs de Daech ont été interpellées en Turquie et renvoyées en France", a déclaré Jean-Marc Ayrault, saluant une coopération "essentielle" entre les autorités des deux pays. Celle-ci implique notamment que la police turque doive alerter immédiatement son homologue française lorsqu’un ressortissant Français est contrôlé à la frontière franco-syrienne. 

Le nombre d’arrivées en Syrie et en Irak en baisse

Globalement, le nombre de Français partis combattre dans les rangs d’organisations djihadistes, principalement Daech, ont diminué au cours du premier semestre 2016, rapportait le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve début septembre. Sur cette période, 18  Français ont été dénombrés arrivant dans les zones de combat en Irak et en Syrie, contre 69 pendant la même période en 2015. Parallèlement, les retours en France ont également diminué, passant de 25 au premier semestre 2015 à 12 au premier semestre dernier. 

Selon les chiffres du ministre de l’Intérieur, 689 Français sont toujours présents sur le théâtre des opérations, dont 275 femmes et 17 mineurs combattants. Le nombre de ressortissants en transit vers les zones de combat est estimé à 180. 

Lire aussi

    En vidéo

    Syrie : "La guerre ne sert à rien, elle ne fait que renforcer les djihadistes" pour Jean-Marc Ayrault

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Jean Castex veut "mettre le paquet sur la vaccination" en mars et avril

    Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

    Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

    Comportement, climat, géographie... pourquoi les chiffres du Covid font-ils le yoyo d'une région à une autre ?

    Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

    Lire et commenter