Une Britannique déchue de sa nationalité qui avait rejoint l'EI en Syrie supplie le Royaume-Uni de la laisser rentrer

L'essentiel des informations du 16 septembre 2021

REPENTIE - Six ans après avoir quitté le Royaume-Uni pour rejoindre la Syrie, une jeune femme, déchue de la nationalité britannique entre temps, souhaite rentrer dans son pays natal. Elle assure n'avoir commis aucun crime, si ce n'est avoir été "stupide".

Elle avait quitté le Royaume-Uni pour rejoindre l’État islamique en Syrie en 2015, à l’âge de 15 ans : Shamima Begum supplie aujourd’hui son pays d’origine de la laisser rentrer, assurant n'avoir commis aucun crime sauf celui de s'être montrée "stupide".

Partie à l’époque avec deux amies, Shamima Begum a épousé en Syrie un djihadiste de l'EI d'origine néerlandaise, de huit ans son aîné. En 2019, elle a été déchue de sa nationalité britannique pour des raisons de sécurité nationale, dans un pays marqué par une série d'attentats en 2017 revendiqués par l'EI.

"Je suis prête à aller devant la justice, à me confronter aux personnes qui ont fait ces allégations et à les réfuter, car je sais que je n'ai rien fait dans l'(organisation) État islamique à part être une mère et une épouse", a déclaré la jeune femme aujourd'hui âgée de 22 ans sur la chaîne ITV.

En débardeur et sans voile, ses cheveux tombant sur les épaules lors de l'interview, elle a déclaré qu'elle "préférait mourir que de retourner à l'EI" et a ajouté : "Le seul crime que j'ai commis était d'avoir été assez stupide pour rejoindre l'EI". S'adressant directement au Premier ministre Boris Johnson, elle lui a déclaré : "Je pense que je pourrais beaucoup vous aider dans votre lutte contre le terrorisme parce que vous ne savez clairement pas ce que vous faites."

Des propos choquants en 2019

Après avoir fui les combats dans l'est de la Syrie, Shamima Begum s'était retrouvée en février 2019 dans un camp de réfugiés syriens où elle a accouché d'un bébé, décédé quelques semaines après sa naissance. Ses deux premiers enfants, nés lorsqu'elle se trouvait en Syrie, sont morts eux aussi.

A cette époque, elle s'était déjà exprimée auprès de médias britanniques, vêtue alors d'un voile noir tombant jusqu'aux pieds. Ses propos sans fard - elle avait notamment qualifié l'attentat de Manchester, qui avait fait 22 morts en mai 2017, de "représailles" aux frappes de la coalition occidentale contre l'EI - et son absence de regrets avaient choqué. Mercredi, elle a déclaré qu'elle n'était "pas au courant de l'attaque de Manchester quand on lui a posé la question".

Lire aussi

La Cour suprême britannique avait refusé en février 2021 son retour au Royaume-Uni, estimant que tant que Shamima Begum serait considérée comme représentant un danger, elle ne pourrait pas rentrer au Royaume-Uni contester la déchéance de nationalité. Londres avait invoqué la possibilité pour la jeune femme de demander la nationalité du pays d'origine de ses parents, le Bangladesh. Mais Dacca avait rétorqué qu'elle n'avait jamais demandé la nationalité et a refusé de l'accueillir.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "Le risque d'une reprise épidémique réelle ne peut être exclu", prévient Gabriel Attal

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand toujours au coude-à-coude

"Maintenant, il va falloir qu'il se calme" : Jean-Michel Blanquer recadre Eric Zemmour

Enseignants menacés de mort à Marseille : un homme placé en garde à vue

VIDÉO - Texas : les images spectaculaires du crash d'un avion avec 21 personnes à bord, toutes rescapées

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.