Terrorisme, grèves, délinquance : comment les pays étrangers conseillent leurs ressortissants qui voyagent en France

International
VU D'AILLEURS – Alors que la France tente actuellement de redresser le tourisme après plusieurs mois de baisse, marqués notamment par les attaques terroristes, LCI s’est intéressé aux conseils donnés par les pays étrangers à leurs ressortissants se rendant dans l’Hexagone. Un tour d'horizon peu reluisant pour la France.

Aussi touristique soit-elle, la France n’est pas toujours très bien perçue à l'étranger. Et tout particulièrement depuis deux ans. Les attaques terroristes dont l’Hexagone a été victime, notamment celles contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher ou celles du 13 novembre 2015, ont en effet rudement mis à mal l’image de notre pays à travers le monde, faisant dans le même temps chuter la fréquentation des touristes étrangers. 


Un état de fait qui a poussé Valérie Pécresse et Anne Hidalgo à annoncer, fin octobre pour l’une, début novembre pour l’autre, un vaste plan de redressement du tourisme pour l'Ile-de-France et Paris. Ces mesures suffiront-elles ? LCI s’est posé la question en s’intéressant aux conseils donnés par les autorités étrangères à leurs ressortissants souhaitant se rendre en France. Le constat est sans appel. 

Le terrorisme : là où le bât blesse

Sans surprise, c’est la menace terroriste qui est la plus souvent pointée du doigt par les pays étrangers dans leurs équivalents des "Conseils aux voyageurs" du Quai d’Orsay. "Des attentats pourraient survenir à tout moment et pourraient cibler des secteurs fréquentés", indique par exemple le gouvernement canadien, appelant à faire preuve d’une "vigilance constante". 


Un discours qui se retrouve également sur les sites internet des autorités britanniques ou australiennes, ainsi que sur la plupart de ceux des pays asiatiques – grands pourvoyeurs de touristes – Chine, Japon et Corée du Sud en tête. 


Le secrétariat d’Etat américain (le ministère des Affaires étrangères, ndlr), qui évoque "des informations crédibles" sur de possibles nouvelles attaques, souligne par ailleurs la mise en place de l’état d’urgence, la fermeture des frontières et l’existence de l’application pour smartphones SAIP, censée permettre de prévenir les utilisateurs en cas d’attentats. Une application que les Américains sont invités à télécharger.     

Manifestations, grèves et délinquance : des problèmes chevillés au corps

Mais le terrorisme n’est pas le seul problème contre lequel les autorités étrangères mettent leurs ressortissants en garde. D’autres difficultés, chroniques, collent en effet elles aussi à la peau de la France. L’ensemble des gouvernements précédemment cités avertissent ainsi des risques liés à la récurrence des grèves et des manifestations d’un côté, à l’inaltérable existence de la petite délinquance et du crime organisé de l’autre. 


"Évitez les zones de manifestations et faites preuve de vigilance près de n’importe quel rassemblement public", indique le site des Affaires étrangères américaines, soulignant la répétitivité des conflits sociaux dans le pays. Même son de cloche pour ce qui est de la criminalité. "Prenez vos précautions contre la délinquance urbaine", note par exemple le gouvernement britannique. 


Au yeux des pays étrangers, les problèmes français sont donc nombreux. Et, au vu de leurs (très) longues listes de recommandations, pas sûr que les plans de redressement du tourisme décidés par Valérie Pécresse et Anne Hidalgo ne soient suffisants. Seul l'avenir le dira. 

En vidéo

JT 20h - Tourisme : la sécurité, pour rendre la France plus attractive

En vidéo

La baisse de l'activité empêche les recrutements dans le secteur du tourisme

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter