Texas : après avoir tué mère et frère, il échappe de peu à la peine de mort grâce à son père

Texas : après avoir tué mère et frère, il échappe de peu à la peine de mort grâce à son père

DirectLCI
IN EXTREMIS - Fervent chrétien, un Américain qui militait pour le sursis de dernière minute de son fils encourant l'injection létale, a été entendu. En 2003, ce dernier avait engagé un tireur, lui donnant pour instruction de le débarrasser de ses plus proches. Le drame familial avait rencontré un écho notable aux Etats-Unis.

"Je suis reconnaissant pour cette décision, pas pour moi mais pour mon père." Ce sont les premiers mots de Bart Whitaker, un Américain de 38 ans, en apprenant, 30 minutes avant l'heure de son exécution, jeudi 22 février, qu'il échapperait à la peine de mort. Et pour cause : c'est son père, un fervent chrétien, qui a milité activement pour ce sursis in extremis, après avoir offert un "pardon miraculeux" au meurtrier de sa femme et de son fils cadet.


En 2003, Bart avait en effet engagé un tireur, lui donnant pour instruction d'exécuter ses parents et son frère, contre lesquels il avait accumulé toute sa haine. A cette fin, il avait mis en scène un faux cambriolage virant à l'attaque sanglante, dans lequel il était lui-même victime d'un tir. Sa mère Tricia, 51 ans, et son frère Kevin, 19 ans, avaient été fatalement touchés. Bien qu'endeuillé et lui-même blessé au thorax, perforé par une balle de 9 mm, le père de Bart s'était étonnamment senti prêt à offrir sa miséricorde sur son lit d'hôpital. 

En vidéo

Texas : Il veut éviter la peine de mort à son fils qui a fait tuer toute sa famille

Le reste de sa vie derrière des barreaux

"J'endure leur absence chaque jour et je peux vous dire combien cela me coûte. Et je suis pleinement conscient que ces pertes ont été provoquées par mon fils", a confié à l'AFP le Texan de 69 ans qui a choisi le pardon et croit en la rédemption. "Mais Dieu m'a aidé à parvenir à ce pardon intégral. Je pense qu'Il l'a fait pour m'aider à retisser ma relation avec mon fils". 

Le père de famille a été entendu par le gouverneur du Texas Gregg Abbott, qui a commué la peine capitale en prison à perpétuité. Une première, qui n'évitera pas au meurtrier de rester en prison pour toujours. "M. Whitaker doit passer le reste de sa vie derrière des barreaux, en punition pour son crime atroce", a-t-il indiqué dans un communiqué pour justifier sa décision. Le détenu de 38 ans ne bénéficiera d'aucune possibilité de libération conditionnelle. "Toute punition que j'ai reçue ou que je pourrai recevoir sera juste", a réagi ce dernier.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter