Thaïlande : la Première ministre Yingluck Shinawatra destituée

Thaïlande : la Première ministre Yingluck Shinawatra destituée

International
DirectLCI
ASIE - La Première ministre thaïlandaise Yingluck Shinawatra, qui fait face depuis six mois à un mouvement réclamant sa tête, est accusée d'abus de pouvoir. Une procédure judiciaire qui a mené à sa destitution, mercredi.

La Première ministre thaïlandaise Yingluck Shinawatra et plusieurs membres de son gouvernement ont été destitués mercredi par la Cour constitutionnelle. Yingluck Shinawatra, qui fait face depuis six mois à un mouvement de rue réclamant sa tête, "ne peut plus rester à son poste de Premier ministre expédiant les affaires courantes", a déclaré le président de la Cour Charoon Intachan, lors de la lecture du jugement retransmis en direct à la télévision. La Cour a également décidé de révoquer tous les ministres impliqués dans ce dossier.

La dirigeante et a été reconnue coupable d'abus de pouvoir dans une affaire où elle est soupçonnée d'avoir transféré un haut fonctionnaire de manière inappropriée au bénéfice de son parti.

Société divisée

Cette destitution n'est que le dernier rebondissement d'une crise à rallonge. La Thaïlande  est en effet secouée depuis six mois par un imbroglio politique marqué par des manifestations rassemblant des dizaines voire des centaines de milliers de personnes. Les manifestants et l'opposition accusent Yingluck d'être une marionnette de son frère Thaksin , mais aussi leur clan d'avoir installé un système de corruption généralisée. Conséquence : depuis le putsch de 2006, la société est profondément divisée entre les masses rurales et urbaines défavorisées du nord et du nord-est, fidèles à Thaksin, et les élites de Bangkok gravitant autour du palais royal, qui le haïssent.

Si une telle décision n'a rien d'étonnant dans un pays où la justice a déjà chassé du pouvoir deux Premiers ministres pro-Thaksin en 2008, elle plonge la Thaïlande dans l'incertitude. Sentant les choses s'accélérer, les partisans des deux camps, ont d'ailleurs déjà programmé de nouvelles manifestations. Ces dernières pourraient raviver les braises d'une crise qui a déjà fait au moins 25 morts et des centaines de blessés.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter