Thaïlande : l'armée annonce un coup d'Etat

International
DirectLCI
CRISE – Deux jours après avoir décrété la loi martiale, l'armée thaïlandaise a annoncé jeudi qu'elle procédait à un coup d'Etat. "Pour que le pays revienne à la normale", les forces armées "doivent prendre le pouvoir", a-t-elle fait savoir.

Lorsqu'elle avait décrété la loi martiale, mardi , l'armée thaïlandaise avait pris soin de préciser qu'il ne s'agissait pas d'un coup d'Etat. "C'est la première étape", avait prédit pour metronews Sophie Boisseau du Rocher , chercheure associée à Asia Centre. A peine deux jours plus tard, les faits lui donnent raison. Malgré des négociations destinées à trouver un compromis entre les principaux acteurs de la crise, le chef de l'armée de terre, le général Prayut Chan-O-Cha, a annoncé ce jeudi un... coup d'Etat.

Un pays en crise depuis 2006

"Pour que le pays revienne à la normale", les forces armées "doivent prendre le pouvoir" , a-t-il proclamé dans une déclaration à la télévision. Le général a mis en avant la violence dans le pays, où 28 personnes sont mortes ces sept derniers mois, pour justifier cette décision. L'armée a d'ailleurs ordonné à tous les manifestants de rentrer chez eux. Les affrontements opposent les "chemises rouges" (pro-gouvernement) aux "chemises jaunes" (les opposants), qui réclamaient le départ de la Première ministre Yingluck Shinawatra.

Destituée par la justice début mai, elle est la soeur de Thaksin Shinawatra, l'ancien chef du gouvernement. L'éviction de ce milliardaire lors d'un coup d'Etat – déjà – en 2006 avait entraîné une série de crises politiques faisant descendre tour à tour dans la rue ses ennemis et ses partisans. Il reste, malgré son exil, le facteur de division du pays. L'épisode actuel n'en est que le dernier rebondissement.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter