Thaïlande : le bilan s'alourdit, un suspect identifié

International
TERRORISME - Après l'explosion dans le centre de Bangkok, lundi 17 août, le bilan est désormais de 21 morts et 123 blessés. La "pire" attaque qu'ait connue le pays, a affirmé la junte au pouvoir, qui a également annoncé avoir identifié un suspect.

Quelques heures après l'attentat à la bombe qui a frappé lundi 17 août dans l'après-midi le sanctuaire d'Erawan, dans le centre de Bangkok, en Thaïlande, l'enquête se poursuit. Le chef de la junte militaire au pouvoir, Prayuth Chan-ocha, a indiqué lors d'une conférence de presse que la police locale avait identifié un suspect.

Les Chemises rouges accusées

Il s’agit d’un jeune homme portant un tee-shirt jaune et un sac à dos, qui s'est faufilé dans le sanctuaire, avant d'en repartir, non sans y avoir déposé ledit sac à dos. Quelques minutes plus tard, une déflagration faisait trembler ce haut lieu touristique, faisant mourir 21 personnes, pour 123 blessés, pour le moment. "Quatorze des personnes décédées sont mortes sur le site de l'explosion", a indiqué pour sa part le porte-parole de la police thaïlandaise Prawut Thavornsiri.

La junte au pouvoir n'a pas perdu son temps avant de dessiner un premier portrait du suspect. "Il est originaire du nord-est du pays et membre d'un groupe opposé à la junte." Une façon de désigner sans les nommer les Chemises rouges, soutiens affirmés de l'ancien gouvernement, qui a quitté le pouvoir suite à un coup d’Etat militaire en 2014.

EN SAVOIR +
>> 25.400 euros offerts pour l'arrestation du suspect au t-shirt jaune
>> Explosion meurtrière en Thaïlande

Un bilan humain international

Le tout alors que l'attentat n'a pas été revendiqué. Et que, dans leurs différentes tentatives de déstabilisation du régime militaire en place, jamais les rebelles n'avaient frappé la capitale. Et que pas une seule de leurs attaques n'avait été aussi meurtrière.

Autre conclusion tirée par les autorités locales, le fait que cette attaque – "la pire", affirme le Premier ministre thaïlandais – avait pour objet de détruire "l'économie et le tourisme". Parmi les victimes, on trouve en effet de nombreux étrangers. La Malaisie, Singapour, la Chine, Taïwan et les Philippines déplorent la mort de certains de leurs ressortissants. Suite à l'attentat, la France et les Etats-Unis ont recommandé aux leurs d'éviter la région et de se montrer prudents dans Bangkok.

EN SAVOIR + >> Le lendemain, une deuxième explosion dans le métro

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter