Thaïlande : le gouvernement veut faire revenir les touristes

Thaïlande : le gouvernement veut faire revenir les touristes

DirectLCI
ASIE DU SUD-EST - Le gouvernement thaïlandais a annoncé mardi la levée de l'état d'urgence à Bangkok, face à la baisse de la mobilisation des manifestants. Espérant ainsi faire revenir les touristes dans la capitale.

La Thaïlande retrouverait-elle enfin un peu de paix ? La fin de l'état d'urgence, mis en place il y a deux mois par la très contestée Première ministre Yingluck Shinawatra, vient en tout cas d'être décrétée par le gouvernement. Il entrera en vigueur dès mardi soir à minuit. Les raisons de cette décision sont multiples : "Les manifestations se sont calmées et les manifestants sont sur un seul site", a affirmé son secrétaire général Suranand Vejjajiva.

Mais avant tout, les autorités du pays veulent rassurer investisseurs et touristes, qui avaient évité la capitale ces derniers mois, et "améliorer le climat économique, notamment dans le secteur du tourisme", a affirmé Suranand Vejjajiva. Selon les chiffres de la chambre de commerce de Bangkok, le pays a perdu entre 5 et 12,5 millions d'euros par jour depuis le début des troubles, le 31 octobre dernier. Le Conseil du Tourisme du pays avance pour sa part une perte pour le secteur de 462,5 millions d'euros.

"Les touristes ne sont pas concernés"

Pourtant, les Français ne semblent pas être refroidis par ces tensions politiques. "Les touristes ne sont pas concernés", expliquait il y a quelques semaines à metronews le Syndicat des entreprises du tour operating (CETO). "Certains de nos clients s'interrogent mais les réservations pour février-mars sont maintenues", affirmait pour sa part l'agence de voyage Asia.

Une sortie de crise, donc, mais l'état d'urgence est néanmoins remplacé par une Loi de sécurité intérieure (ISA), déjà adoptée fin 2013, qui permet l'instauration d'un couvre-feu ou des fouilles. Les voyageurs n'ont toutefois pas trop de souci à se faire : même à Bangkok, ils peuvent continuer à circuler librement depuis le début des heurts .

>> Lire aussi notre article "Thaïlande : comprendre la crise en 5 points"

Plus d'articles

Lire et commenter