Enfants piégés dans une grotte : pourquoi des ramasseurs de nids d'hirondelles participent aux recherches

Enfants piégés dans une grotte : pourquoi des ramasseurs de nids d'hirondelles participent aux recherches

International
DirectLCI
THAÏLANDE - Des ramasseurs de nids d'hirondelles, spécialité culinaire prisée en Asie, se sont joints jeudi aux secouristes. Objectif : participer aux recherches dans la grotte grâce à leurs connaissances des escalades périlleuses.

Face à l’urgence de la situation, les secouristes à l’œuvre depuis bientôt deux semaines dans une grotte en Thaïlande considèrent que toute aide est la bienvenue pour sauver les douze enfants et leur entraîneur menacés par les eaux. Pour preuve, des ramasseurs de nids d’hirondelles sont arrivés jeudi, où leur expérience dans ces cavités sombres pourrait se révéler salvatrice.


Leur pratique de l'escalade des falaises où se nichent les hirondelles est en effet un atout pour la cellule de crise. Ils peuvent parcourir aisément les puits situés à l'aplomb de la grotte. Et découvrir celui qui conduira à la portion de la grotte où se trouvent les enfants. Car c’est une des pistes envisagées par les secouristes : découvrir une voie d'entrée, depuis le sommet de la montagne, qui soit connectée ou facilement connectable via un forage, avec la partie de la grotte où sont les enfants. "Nous étudions chaque mètre carré pour voir si un des puits mène à la grotte", a dit le gouverneur.

"Nous nous sommes demandés comment nous pourrions aider"

Le discours du gouverneur est parvenu aux oreilles d’Abdulrawheep Khunraksa, le responsable de cette équipe de volontaires venus de l'île de Li Bong, dans le sud de la Thaïlande. A force de voir la couverture en direct de l'opération de secours à la télévision, "nous nous sommes demandés comment nous pourrions aider", a-t-il expliqué. Les huit hommes, musulmans comme une majorité des habitants du sud de la Thaïlande, sont venus d'eux-mêmes, grâce à une levée de fonds au sein de la communauté musulmane locale pour payer les billets d'avion. "Nous voulons aider à trouver les enfants et nous pensons avoir une certaine expertise, escaladant des falaises à la recherche de nids d'hirondelles depuis des années".


Leur arrivée a suscité l'enthousiasme des familles, massées devant la grotte depuis des jours à attendre des nouvelles. "Ils ont l'expérience de la découverte des nids d'oiseaux, alors ils doivent avoir l'habitude des grottes et des montagnes. J'ai bon espoir qu'ils puissent aider" à trouver une connexion, a réagi Sunida Wongsukchan, grand-tante d'un des enfants, Ekkarat.


Les nids d'hirondelles, faits à base de la salive des oiseaux, sont un gros marché en Asie du Sud-Est, principale région productrice de nids d'oiseaux en Asie. Dans les restaurants huppés de Pékin ou Shanghaï, les nids d'hirondelles sont dissous en une sorte de gelée blanchâtre qui sert de base à des desserts, des soupes ou des boissons.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter