Thaïlande : toujours aucun contact avec les enfants disparus depuis neuf jours dans une grotte

International
INTERNATIONAL - Le sort des 12 enfants et de leur entraîneur piégés depuis neuf jours dans une grotte inondée suscite une mobilisation nationale en Thaïlande. Les secours ont progressé, mais sont toujours sans nouvelle du groupe.

La Thaïlande retient son souffle. Pour la neuvième journée consécutive, les secouristes sont sans nouvelles de 12 enfants et de leur entraîneur, piégés dans une grotte inondée. Seule lueur d’espoir : les plongeurs n'ont jamais été aussi proches de la chambre souterraine où le groupe se trouverait. Son nom ? "Pattaya Beach".


"La distance jusqu'à Pattaya Beach est de moins de 600 mètres", a expliqué un responsable de la marine. Les conditions météorologiques se sont en effet améliorées et les secours ont réussi à installer une base opérationnelle avancée loin dans les méandres de la cavité, l'une des plus grandes de Thaïlande avec un réseau de plus de dix kilomètres. Ce poste avancé servira à fournir aux disparus les premiers soins et des vivres quand ils seront retrouvés. "Aujourd'hui, nous devons nous précipiter au-devant des enfants", a déclaré le commandant de la marine thaïlandaise. "Nous n'arrêterons pas tant que nous ne les aurons pas retrouvés". 

"Il y a beaucoup de bons signes"

Devant l'entrée principale, d'autres secouristes tentaient de trouver le moyen d'accéder au réseau via deux cheminées. Les secours ont répété un exercice d'évacuation afin d'être fin prêts si le contact est établi et que les enfants doivent être hospitalisés en urgence. Des pompes puissantes ont également été installées dans un village proche afin d'évacuer l'eau de la zone et de faciliter les efforts des secours. D'après les autorités, les enfants connaissaient bien les lieux. Ils se sont rendus à plusieurs reprises dans Tham Luang, ce qui alimente les espoirs qu'ils aient pu trouver des poches d'air pour se réfugier.


Jusqu'alors, les efforts de secours avaient été entravés par les pluies torrentielles, des voies d'accès ayant été bloquées par la montée des eaux dans cette grotte très appréciée par les spéléologues aguerris. "Je suis heureux, plus que je ne l'ai été depuis longtemps. Il y a beaucoup de bons signes", a déclaré Nopparat Khanthavong, 37 ans, l'entraîneur principal de l'équipe des "Sangliers". "La pluie a cessé de tomber et les équipes ont potentiellement trouvé le moyen de détourner les arrivées d'eau", ce qui empêcherait la grotte d'être inondée davantage. "Les familles se sentent bien mieux aussi".


L’optimisme est également de rigueur ce lundi  dans les médias mais aussi dans la cour de l'école de Mae Sai Prasitsart. C’est là, dans le nord de la Thaïlande, que sont scolarisés six des douze enfants. Une cérémonie y a été organisée lundi, dans l'espoir de "bonnes nouvelles" à venir. "Nous chantons, prions et leur envoyons notre soutien pour leur donner la force d'attendre que l'aide arrive", ajoute Kanet Pongsuwan, le directeur de l'école. Lundi, des membres de l'ethnie montagnarde des Lisu se sont réunis non loin de la grotte pour sacrifier des poulets et des cochons, une offrande aux esprits de la rivière et de la forêt, pour les implorer de permettre leur retour sains et saufs.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Thaïlande : le sauvetage des enfants piégés dans une grotte

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter