Thaïlande : un militaire tue 26 personnes avant d'être abattu, pire tuerie de l'histoire du pays

Thailande : 27 morts dont l'assaillant abattu par les forces de l'ordre
International

TUERIE - La tuerie perpétrée par un soldat dans le nord-est du pays a fait 27 morts, dont l'assaillant, a annoncé le Premier ministre Prayut Chan-O-Cha, affirmant qu'il s'agissait d'un événement "sans précédent" dans le pays.

Un périple sanglant a tenu la Thaïlande en haleine pendant presque 17 heures. Un soldat thaïlandais a tué trois personnes sur une base militaire, puis abattu 23 autres personnes dans un centre commercial à Nakhon Ratchasima, dans le nord-est du pays, samedi 8 février.

L’assaillant, un jeune adjudant-chef de l’armée, Jakraphanth Thomma, qui s’était retranché toute la nuit dans le centre commercial après avoir dévalisé un arsenal, a été "abattu" dimanche matin, a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) le chef de la division criminelle de la police, Jirabhob Bhuridej. Il a été tué par des commandos d’élite des forces de sécurité au cours d’une opération qui a mobilisé plusieurs centaines d’hommes.

Les motivations du tireur "d'ordre personnel"

Selon un bilan provisoire, quarante-deux personnes ont été blessées, dont neuf grièvement, a déclaré le vice-premier ministre, Anutin Charnvirakul, dimanche matin. Mais on ignore s’il y a davantage de victimes à l’intérieur de ce complexe de plusieurs étages, qui était très fréquenté lorsque le tireur a fait irruption samedi après-midi.

"C’est sans précédent en Thaïlande et je veux que ce soit la dernière fois qu’une telle crise se produit", a réagi le premier ministre Prayut Chan-O-Cha, lors d’une conférence de presse à l’hôpital de Nakhon Ratchasima où les victimes de la tuerie ont été évacuées.

Selon le premier ministre thaïlandais, les motivations du tireur étaient d’ordre "personnel", liées à un conflit autour de la "vente d’une maison". Le soldat a également posté des vidéos et photos de lui et plusieurs messages sur sa page Facebook : "Dois-je me rendre ?", ou encore "Personne ne peut échapper à la mort". 

"Il a volé un véhicule militaire et s’est rendu dans le centre-ville", selon le lieutenant-colonel Mongkol Kuptasiri. Là, il s’est introduit dans le centre commercial et a ouvert le feu au hasard sur les clients avec des armes dérobées dans l’arsenal de la base, provoquant un carnage.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent