"The other big ass summit" : Kim Kardashian rencontre le président Donald Trump, les tabloïds américains ricanent

International

WTF - La vedette de téléréalité américaine Kim Kardashian, qui milite pour la libération d'une grand-mère emprisonnée à vie, s'est entretenue ce mercredi à Washington avec le président Donald Trump de la réforme carcérale.

Rencontre improbable sur le papier. Qui, d’ailleurs, a fort réjoui la presse américaine. La vedette de télé-réalité américaine Kim Kardashian, qui milite pour la libération d'une grand-mère emprisonnée à vie, s'est entretenue ce mercredi à Washington avec le président Donald Trump pour... parler de la réforme carcérale. 

"Super rencontre avec @KimKardashian aujourd'hui, nous avons parlé réforme carcérale et condamnations", a tweeté le président américain en accompagnant son message d'une photo où on le voit, arborant un large sourire, aux côtés de Kim Kardashian dans le Bureau ovale.

Voir aussi

Selon plusieurs médias, la star de téléréalité s'est aussi entretenue avec Jared Kushner, gendre et conseiller du président, qui mène les efforts - pour l'instant balbutiants - de la Maison Blanche pour réformer le système de justice pénale.

Kim Kardashian a surtout appelé à la libération d'Alice Marie Johnson, une sexagénaire emprisonnée depuis plus de 20 ans pour un délit non violent lié à la drogue. Avant, pendant et après sa rencontre, elle a publié des messages sur son compte Twitter, pour parler de cette femme.

Cette rencontre, si elle a visiblement inspiré ses deux protagonistes, a aussi inspiré la presse américaine. Le New York Post a ainsi titré avec force jeux de mots. "Trump meets Rump" (la croupe, en français)", écrit-il en Une. Un autre texte rebaptise la starlette en "Kim Thong (string, en français) Un", dans une référence tirée par les cheveux au dictateur européen. "The other big ass summit", référence conjuguée au postérieur callipyge de Kim Kardashian et aux insultes dont Donald Trump peut faire l'objet ("ass" peut être sobrement traduit par "idiot").

Le Daily News fait lui aussi allusion avec la rencontre du président américain avec le président nord-coréen. "The only Kim he could get ("la seule Kim qu’il a pu avoir", en français)", titre ainsi le quotidien américain.

L'administration du président Barack Obama avait fait de la modification des lois rigides sur les condamnations une priorité mais n'avait pas réussi à obtenir le soutien du Congrès, ce qui a entraîné un flot de grâces présidentielles et de mesures de clémence. Donald Trump lui, affiche une ligne plus dure.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter