"This is not a method !" : avant celui d'Emmanuel Macron, le célèbre coup de colère de Jacques Chirac à Jérusalem

Description du sujet digitial
International

"YOU WANT ME TO GO BACK... " - Le coup de chaud, mercredi 22 janvier, entre Emmanuel Macron et les forces de sécurité israéliennes, rappelle la séquence restée célèbre de Jacques Chirac, s'emportant dans les rues de Jérusalem en octobre 1996.

L'histoire se répète, du moins à Jérusalem. Plus de 23 ans après Jacques Chirac, Emmanuel Macron a connu, mercredi 22 janvier, une journée tout aussi chahutée lors de son déplacement en Israël. Alors qu'il se trouvait à l'entrée de la basilique Sainte-Anne, un site de Jérusalem-Est qui appartient à la France, le chef de l'Etat s'est emporté contre les forces de sécurité israélienne qui barraient l'accès. 

"Guys, keep calm", a lancé Emmanuel Macron à ces derniers. Puis, toujours en anglais : "Je n'apprécie pas ce que vous avez fait devant moi. Sortez ! Nous connaissons les règles. Restons calmes. Respectez les règles telles qu'elles sont depuis des siècles". Le président français indiquait ainsi aux policiers israéliens que la sécurité à l'intérieur de Sainte-Anne devait être assurée par la France et elle seule. Plus tôt dans la journée, des tensions avaient déjà éclaté entre le GSPR - le service de sécurité de la présidence française - et les forces de sécurité israéliennes. 

En vidéo

Le coup de colère de Macron face aux forces de sécurité israeliennes

Lire aussi

Jacques Chirac, bis

La séquence rappelle presque exactement, et pour les mêmes motifs, le coup de colère resté célèbre de son prédécesseur. Le 22 octobre 1996, lors d'un déplacement dans la vieille ville de Jérusalem, Jacques Chirac s'était lui aussi emporté contre les forces de sécurité du pays. Alors qu'il déambulait et souhaitait faire un bain de foule auprès de la population arabe de la ville, l'ancien président s'était passablement énervé d'en être empêché par la sécurité israélienne. 

"What do you want ? Me to go back to my plain and go back to France ?" s'était-il emporté dans un accent approximatif resté dans les mémoires. "This is not a method ! This is provocation !" avait ajouté le chef de l'Etat. 

Cette sortie de Jacques Chirac en forme d'incident diplomatique était dans toutes les têtes lors de l'escarmouche entre Emmanuel Macron et les policiers, mercredi. Pour autant, la situation est rapidement revenue à la normale. L'actuel chef de l'Etat a pu poursuivre sans encombre la suite de sa déambulation dans Jérusalem-Est, toujours accompagné par la sécurité israélienne. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent