Tigré : la crise politique éthiopienne en quatre questions

Le Premier ministre et prix Nobel de la paix, Abiy Ahmed, refuse pour l'instant d'entamer des pourparlers.

DÉCRYPTAGE- Depuis le 4 novembre, ce pays d’Afrique de l’Est a sombré dans la violence. En cause ? Un conflit entre le pouvoir fédéral en place et les autorités d'une région du nord du pays, le Tigré.

Une "affaire interne" ou "une crise internationale" ? Alors que le Premier ministre éthiopien utilise la force pour reprendre le pouvoir dans la zone dissidente du Tigré, des milliers de personnes ont été obligées de fuir le pays. LCI fait le point sur la situation.

Que se passe-t-il en Ethiopie?

L’Ethiopie est le théâtre d’un nouveau conflit civil.  Dirigé par le Premier ministre, Abiy Ahmed, le pouvoir fédéral en place  tente de reprendre la main sur une région dissidente : le Tigré. Le 4 novembre, le chef de l'Etat - prix Nobel de la paix en 2019 -  a envoyé l'armée fédérale à l'assaut de cette zone située dans le nord du pays.

Cette reprise en main se déroule dans un contexte de rétention d'information et la violence. Prisonniers du conflit, des milliers d’Éthiopiens ont déjà fui la zone de guerre.

Mardi 17 novembre, l’ONU a indiqué qu’une "crise humanitaire à grande échelle" était en train de se développer à la frontière entre le Soudan et l'Ethiopie. L'ONG Amnesty International craint de possibles crimes de guerre après le massacre de civils dans la région du nord.

Qui sont les acteurs du conflit?

Ce pays fédéral d’Afrique de l’Est est divisé en plusieurs régions qui se caractérisent par leur identité ethnique. Dans le Nord de l’Ethiopie, la région du Tigré figure parmi les plus puissantes. Elle est dirigée par le Front de libération des Peuples du Tigré (TPLF). 

Le TPLF a dominé la vie politique éthiopienne pendant trente ans. Un règne sans partage qui s’est achevé avec l’arrivée d’Abiy Ahmed en 2018, issu de la plus grande ethnie du pays, les Oromo. L'actuel chef du gouvernement avait pour objectif de rééquilibrer le pouvoir entre les forces ethniques en Ethiopie.

Lire aussi

Depuis son accession au pouvoir, les dirigeants tigréens se plaignent d'avoir été progressivement écartés à la faveur de procès pour corruption ou de remaniements de l'appareil sécuritaire.

Comment en est-on arrivé là ?

Le conflit entre le pouvoir fédéral et cette région du nord couvait depuis plusieurs mois. En septembre, le Tigré avait décidé d’organiser ses propres élections, défiant le gouvernement qui avait reporté tous les scrutins en raison du Covid-19. 

Mardi 6 octobre, le ton était monté d’un cran. Les parlementaires voulaient couper les vivre de l'Etat tigréen qui contestait le pouvoir fédéral en place.

Ce conflit risque-t-il de déstabiliser la région?

La guerre pourrait dégénérer en un conflit incontrôlable en Ethiopie et déstabiliser toute la région de la Corne de l'Afrique et en particulier le pays voisin, le Soudan. 

Outre des pertes "importantes" en vies humaines, ce conflit va "déclencher une vague de migration et de déplacements internes, potentiellement risquée pour la stabilité de la région", explique Sanya Suri, analyste Afrique de l'Est à The Economist Intelligence Unit.

Le Premier ministre, Abiy Ahmed a déclaré qu’aucun pourparler ne commencerait avant que les autorités du Tigré ne soient totalement désarmées. Sur Twitter, le chef de l'Etat éthiopien avait déclaré : "Notre opération de maintien de l'ordre, en tant qu'État souverain capable de gérer ses affaires internes, se terminera sous peu en mettant fin à l'impunité existante." Cette semaine, plusieurs médiations ont tenté de s'organiser. En vain pour l'instant. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Commerces, attestations, fin du confinement... Toutes les annonces d'Emmanuel Macron

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

Christophe Dominici, légende du XV de France, retrouvé mort à l'âge de 48 ans

EN DIRECT - États-Unis : la victoire de Joe Biden également certifiée en Pennsylvanie

Lire et commenter