Il se réfère aux "incels" : le suspect de la tragédie de Toronto ciblait-il les femmes ?

DirectLCI
ENQUÊTE - Avant de tuer 10 piétons, dont une majorité de femmes, lundi, le conducteur de la camionnette a publié un message tendant à démontrer qu'il nourrissait une haine des femmes et qui se réfère au groupe des "Incels", abréviation de "involontairement célibataire".

Alek Minassian, le conducteur de la camionnette qui a tué 10 personnes,  lundi à Toronto, entretenait une rancœur, voire une haine envers les femmes, selon les premiers éléments de l'enquête. Inculpé de meurtres avec préméditation mardi, le suspect "a posté sur Facebook un message énigmatique", quelques minutes avant qu'il ne fonce dans la foule, a indiqué l'enquêteur Graham Gibson en conférence de presse. 


Dans ce message, Alek Minassian se présente comme un "soldat" et affirme que "la rébellion des 'incel' a déjà commencé". Il évoque également le "gentleman suprême Elliot Rodger", l'auteur de la tuerie de Santa Barbara, qui avait tué six personnes en Californie le 23 mai 2014.

Le terme "incel" est une abréviation anglophone qui signifie "involontairement célibataire". Elle désigne une communauté informelle d'hommes qui ont en commun de considérer les femmes comme les responsables de leur célibat et de leur insatisfaction sexuelle. Les Incels se retrouvent notamment sur des forums en ligne, comme Incels.me, un site "interdit aux femmes et qui compte plus de cinq mille membres", rapporte Le Monde, ainsi que dans des groupes de discussions sur Discord et sur 4chan. 

Avant de tuer 6 personnes en 2014, Elliot Rodger, avait publié sur les réseaux sociaux une vidéo intitulée "Châtiment", dans laquelle il disait vouloir se venger des femmes. "Je suis le mec parfait et pourtant vous préférez vous jeter dans les bras d’hommes odieux plutôt que moi, le gentleman suprême", affirmait-il. Les femmes, disait-il, l’avaient "rejeté" et n’avaient "jamais été attirées" par lui, ce que Rodger qualifiait d'"injustice" et de "crime".

Si Alek Minassian fait référence aux "incels" et à Elliot Rodger, les enquêteurs disent n'avoir jusqu'ici "aucune évidence" qui démontre formellement que le conducteur ne visait que les femmes, a déclaré l'enquêteur Gibson, qui a précisé que les victimes sont "majoritairement des femmes", âgée "de la mi-vingtaine à environ 80 ans".


Dans plusieurs témoignages de personnes qui l'ont côtoyé,  Alek Minassian est présenté comme un individu renfermé et avec des difficultés de communication. Il a effectué un bref passage dans l'armée canadienne en 2017, mais a abandonné sa formation après deux semaines. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter