Torture : la CIA accusée d'expériences sur des humains

Torture : la CIA accusée d'expériences sur des humains

DirectLCI
ETATS UNIS - L'Agence centrale du renseignement américain aurait mis en place des directives explicites concernant des expérimentations médicales sur des humains, selon The Guardian. Des révélations qui égratignent un peu plus l'image de la CIA, six mois après un précédent rapport sur la torture.

Noyades, privations de sommeil... En décembre, 2014, un rapport déclassifié du Sénat avait épinglé les méthodes de l’Agence centrale du renseignement (CIA), coutumière d’un recours à la torture. Six mois plus tard, le Guardian enfonce le clou : le quotidien anglais a en effet révélé que la CIA "avait des directives explicites pour réaliser des ‘expériences sur des humains’”.

Ces directives auraient directement été émises de la part du directeur de la CIA, puisque celui-ci a le pouvoir "d'approuver, modifier ou désapprouver toutes les propositions concernant la recherche sur des sujets humains". Des révélations formulées dans un document exclusif que le quotidien britannique a pu obtenir grâce au Freedom of Information Act, une loi américaine qui oblige les agences fédérales à transmettre leurs documents à quiconque le leur demande.

A LIRE AUSSI >> Torture : le rapport explosif sur les pratiques de la CIA

"Il a vomi plusieurs fois durant la séance"

Autre aspect évoqué par le document : l’implication de personnels médicaux, impliqués durant ces séances d’interrogatoires musclés où la frontière entre “pratiques médicales responsables” et “consentement éclairé requis pour les expérimentations sur des humains” a été bafoué plus d’une fois. Par exemple avec Abu Zubaydah. Ce détenu a subi des techniques d'interrogatoires abusives, notamment des simulations de noyade. Durant ces dernières, "il a vomi plusieurs fois durant la séance, des grains de riz et des haricots. Il n'avait pourtant pas mangé 10 heures avant, ce qui est surprenant et même perturbant. Nous envisageons de le nourrir maintenant." En clair : des expérimentations sur un être humain... sans que son "consentement éclairé", en théorie obligatoire, n’ai été requis.

Pratiquées en majorité dans la foulée du 11-Septembre, ces expérimentations remontent en réalité à 1987. Depuis cette date, le document a régulièrement été mis à jour et demeurerait effectif aujourd'hui, selon le quotidien britannique. Peut-être plus pour très longtemps : le Sénat américain a voté mardi un amendement à la loi de défense nationale prévoyant l'abolition de la torture durant les interrogatoires. "Cet amendement prévoit de meilleures garanties pour que plus jamais les Etats-Unis ne prennent le chemin obscur où nos valeurs sont sacrifiées pour des besoins sécuritaires à court terme", a fait valoir le républicain John McCain, qui a lui-même été victime de torture lorsqu'il était prisonnier de guerre au Vietnam.

A LIRE AUSSI >> Tortures : la CIA reconnaît des méthodes "répugnantes"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter