Toujours sans gouvernement, les Espagnols devront revoter en juin

Toujours sans gouvernement, les Espagnols devront revoter en juin
International

ESPAGNE – Après les échecs successifs de constitution d'une coalition susceptible de diriger l'Espagne, le roi Filipe VI a annoncé ce mardi, quatre mois après les élections législatives, la tenue d'un nouveau scrutin en juin prochain.

Retour aux urnes. Dans la plus totale impasse politique depuis les législatives de décembre, les Espagnols vont devoir revoter pour départager les partis qui n'ont pas réussi à s'accorder sur une quelconque coalition et l'émergence d'un Premier ministre disposant de la confiance de la majorité du Parlement.

Depuis quatre mois ainsi, le gouvernement conservateur sortant de Mariano Rajoy est seulement en mesure d'expédier les affaires courantes, mais ne peut pas prendre de nouveaux engagements ou adopter des réformes.

Rajoy et Sanchez en ordre de bataille

La décision de la tenue d'un nouveau scrutin a été communiquée mardi soir à travers un court communiqué de la Maison royale espagnole, précisant que Felipe VI, après des entretiens avec les dirigeants politiques, constatait ne pas avoir de "candidat disposant des appuis suffisants pour que la chambre des députés lui accorde, le cas échéant, sa confiance". Le roi a indiqué qu'il y avait de ce fait lieu de mettre en œuvre l'article de la Constitution prévoyant la tenue de nouvelles élections qui devraient avoir lieu fin juin.

Après les profondes difficultés économiques traversées par l'Espagne dans le sillage de la crise financière, les élections du 20 décembre dernier ont consacré le renouveau de l'échiquier politique, symbolisé par l'émergence de deux formations : Podemos (gauche radicale) et Ciudadanos (centre libéral), arrivées respectivement 3e et 4e, juste derrière les traditionnels PP et parti socialiste. Le Premier ministre sortant Mariano Rajoy a assuré mardi que son parti avait "l'entrain et la force" nécessaires" pour mener une nouvelle campagne, tandis que son adversaire direct, le socialiste Pedro Sanchez, a indiqué qu'il serait à nouveau candidat si les militants lui renouveler sa confiance.

EN SAVOIR +
>> 
Elections en Espagne : vers la fin du bipartisme
>> 
Ce qu'il faut savoir de Podemos et Ciudadanos, les deux partis qui bousculent les législatives en Espagne
>>
 Le fait divers du jour : Ils font l’amour sur le quai du métro à Barcelone

 

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent