Travaux à Buckingham Palace : une pétition veut faire payer la famille royale

Travaux à Buckingham Palace : une pétition veut faire payer la famille royale

FACTURE - Buckingham Palace, la résidence principale de la reine d'Angleterre Elisabeth II, va subir des travaux de rénovations estimés à 431 millions d'euros. Mais la somme, financée en partie par le contribuable britannique, scandalise une frange de l'opinion publique. Une pétition exige que ces frais soient pris en charge par la famille royale.

La note est salée et la pilule ne passe pas. Les Britanniques ont appris ce week-end que Buckingham Palace, la résidence principale de reine d’Angleterre Elizabeth II et de son mari le prince Philip, nécessitait d’importants travaux de rénovations dont les coûts sont estimés à 369 millions de livres (431 millions d’euros). Une somme conséquente financée par le contribuable au travers de la dotation annuelle accordée à la famille royale. Or, cette annonce a scandalisé une partie de l’opinion publique outre-Manche.

Ainsi, une pétition, mise en ligne samedi 19 novembre et  exigeant que la facture des rénovations soit assumée par la famille royale, a récolté plus de 93.000 signatures en un jour. "Le pays connaît une crise du logement, le service de santé est en crise et l’austérité a entraîné de nombreuses coupes budgétaires dans les services publics. Et maintenant, la famille royale s’attend à ce qu’on creuse davantage pour rénover Buckingham Palace. La richesse de la couronne est inestimable. En un mot, c’est scandaleux", écrit l’auteur de la pétition, Mark Johnson.

Cependant, il n'est pas tout à fait exact d'affirmer que la famille royale ne dépensera pas une livre dans la rénovation de sa fastueuse demeure. En effet, selon le site du quotidien The Independent, la pétition ne mentionne pas le fait que les réparations seront tout de même financées à hauteur de 15 % par la couronne. De plus, les bénéfices du Crown Estate, qui gère les avoirs immobiliers de la couronne (estimés à 250 millions de livres) sont reversés au Trésor afin de couvrir les dépenses publiques. 

Des problèmes de vétusté

Les derniers travaux d’envergure entrepris sur le palais remontent à l’immédiate après-guerre, pour réparer les dégâts des bombardements allemands. Le prochain chantier va consister à changer les vieilles tuyauteries et chaudières ainsi que les câblages électriques, vieux de plus de 60 ans, a expliqué le palais, vendredi 18 novembre, lors d'une conférence de presse. Des panneaux solaires vont également être installés sur le toit du palais, lors de ces travaux pour lesquels le gouvernement a donné son aval mais qui doivent encore être approuvés par le Parlement, a précisé le ministère des Finances dans un communiqué.

En cas d'approbation, ils doivent démarrer en avril 2017 et durer au moins dix ans, un échelonnement prévu pour permettre à Elizabeth II et son époux le Prince Philip de continuer à séjourner normalement dans le palais. "Il est juste que nous nous assurions que Buckingham Palace soit à la hauteur", a commenté le secrétaire d’État au Trésor, David Gauke, qualifiant d'"urgents" les travaux proposés.

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.