Treize militaires français tués dans un accident d'hélicoptères au Mali : le récit du drame

Treize militaires français tués dans un accident d'hélicoptères au Mali : le récit du drame
International

Toute L'info sur

Collision d’hélicoptères au Mali : treize militaires français tués

ARMÉE - Treize militaires français ont été tués au Mali, lundi 25 novembre, dans la collision accidentelle de deux hélicoptères. Où le drame a-t-il eu lieu ? Quand ? Que faisaient les militaires dans cette zone ? Voici le récit des faits détaillés minute par minute par la ministre des Armées Florence Parly, et le chef d'Etat major des Armées, le général Lecointre.

L'Elysée a annoncé mardi 26 novembre la mort de treize militaires français participant à l'opération Barkhane dans l'Est du Mali. Il s'agit du plus lourd bilan humain pour l'armée française depuis l'attentat du Drakkar au Liban en 1983, qui avait fait 58 morts.

Voir aussi

Une opération en cours depuis le 22 novembre

Depuis le 22 novembre, une action du groupement de commandos parachutistes était en cours dans le Liptako malien, dans la région de Ménaka, qui se situe à l'est du pays et s'étend également au Burkina Faso et au Niger. La principale ville de la région est Gao. L'opération se déroulément plus précisément "au sud de la route nationale qui rejoint Gao à Menaka", a expliqué le général Lecointre, chef d'Etat major des Armées. Les militaires poursuivaient alors un groupe de djihadistes. 

Vers 17h10 : l'appel à des renforts aériens

En vidéo

Militaires tués au Mali : le récit du chef d'Etat-Major des Armée, le général Lecointre

Vers 17h10, 17h15 (18h10 - 18h15 heure de Paris), le groupement de commandos parachutistes repère le "groupe d'ennemis avec un pick-up et plusieurs motos", explique le général Lecointre. "Ils sont entrés en contact avec cet ennemi à la nuit tombante. Il a été fait appel à des moyens aériens."

18h00 : l'arrivée d'un premier hélicoptère

Vers 18h, un premier hélicoptère arrive sur zone. Il s'agit d'un hélicoptère Cougar, "avec à son bord des commandos du 4e régiment de chasseurs parachutistes." Deux autres hélicoptères arrivent sur place 30 minutes après : un hélicoptère Cougar et un 2e hélicoptère Tigre.

Des conditions de combat difficiles

"Il fait nuit noire", précise Florence Parly. La nuit sans lune rend l'opération difficile. Il s'agit pour les militaires français de repérer le pick-up qui se déplace alors vers le nord.  

18h38 : la collision

 Vers 18h38 (19h38 heure de Paris), les militaires français signalent une explosion. Il s'agit de la collision de 2 des hélicoptères qui évoluaient alors à très basse altitude. Lors de la manœuvre destinée à préparer l’engagement de l’ennemi, l’hélicoptère Cougar et un Tigre sont entrés en collision, s’écrasant à courte distance l’un de l’autre. Cette collision est très rapidement confirmée par le 2e hélicoptère Tigre présent sur place.  

Qui était à bord des deux appareils ?

L' hélicoptère Cougar avait à son bord "six commandos de montagne et un chef de mission",  Aucun des militaires embarqués n’a survécu." "Les treize militaires morts au combat sont les deux membres d’équipage du Tigre du 5e régiment d’hélicoptères de combat (5e RHC), les cinq membres d’équipage du Cougar (5e RHC également), quatre opérateurs du groupement commandos montagne (GCM) du 4e régiment de chasseurs (4e RCH), un opérateur GCM du 93e régiment d’artillerie de montagne (93e RAM) et un opérateur GCM du 2e régiment étranger du génie (2e REG)" a indiqué l'Etat-major. Plus tôt, l'Elysée avait précisé que "six officiers, six sous-officiers, et un caporal-chef" étaient "tombés en opération et morts pour la France dans le dur combat contre le terrorisme au Sahel".

Voir aussi

Une enquête ouverte

Une enquête a immédiatement été ouverte pour connaitre les circonstances de cette collision, "comme c'est la règle en cas d'accident aérien. Le bureau enquête accident s'est saisi", a expliqué Florence Parly. Les boîtes noires des appareils devraient permettre de mieux déterminer les causes de cet accident. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent