Trois attaques en moins de trois mois : pourquoi la Grande-Bretagne est-elle si souvent prise pour cible ?

International
TERRORISME - En moins de trois mois, la Grande-Bretagne a été visée trois fois par des attentats. Cinq autres attaques ont été déjouées. Pourquoi une telle vague meurtrière de l'autre côté de la Manche ? L'avis de Michel Scott, spécialiste de l'actualité internationale à TF1.

Trois attentats en moins de trois mois. 34 morts à Londres et Manchester. Cinq autres tentatives déjouées ces dernières semaines : la Grande Bretagne est, plus que jamais, une cible pour les attaques terroristes. 


Attaque à la voiture bélier, au couteau ou à l'explosif comme à Manchester. Pourquoi la Grande-Bretagneest elle à ce point visée et surtout pourquoi en ce moment ?

Ils aiment frapper leurs ennemis en période pré-électoraleMichel Scott, chef du service étranger de TF1

"C'est effectivement une vague d'attentats que connait le Royaume-Uni, a commenté Michel Scott ce dimanche sur le plateau du 13 Heures de TF1. La France a eu la sienne, pour les plus importants d'entre eux en 2015 et 2016. Mais là, il y a une répétition, à intervalles rapprochés, sur le sol britannique. On peut dire d'abord que la Grande-Betagne fait partie de la coalition anti-Daech et que, en soi, cela en fait une cible naturelle pour Daech."


Autre explication, selon le chef du service étranger de TF1, le contexte actuel qui est celui d'une incertitude politique sur l'avenir du pays, en pleine négociation sur le Brexit et les élections législatives dans quatre jours. "Les terroristes aiment frapper leurs ennemis en période pré-électorale. Ce fût le cas à l'époque d'Al-Quaïda en 2004 à Madrid, tout comme ce fût le cas le 22 avril dernier sur les Champs-Elysées, juste avant l'élection présidentielle."

Les Britanniques ont le triste privilège d'avoir les foyers islamistes les plus anciens d'EuropeMichel Scott, chef du service étranger de TF1

Faut-il en déduire que la Grande Bretagne est aujourd'hui plus vulnérable que la France ? "[Les services britanniques] ont beaucoup progressé en matière de lutte anti-terroriste et de collecte de renseignements depuis l'attentat de 2005, qui avait fait 56 morts dans les transports de Londres, souligne Michel Scott. Mais les Britanniques ont le triste privilège d'avoir les foyers islamistes les plus anciens d'Europe. Daech subit actuellement des revers en Syrie et en Irak et, pour compenser, ils appellent ses sympathisants à passer à l'action en Grande-Bretagne, tout comme en France."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat du 3 juin à Londres

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter