Tromelin, cet îlot français minuscule dont Marine Le Pen craint qu'il ne soit "bradé"

International

DIPLOMATIE - L'Assemblée nationale doit plancher le 18 janvier sur un accord qui prévoit que la France partage avec l'île Maurice la gestion administrative de l'île de Tromelin. Marine Le Pen et certains élus de droite montent au créneau pour défendre la "souveraineté" de ce lopin de terre perdu dans l'océan Indien, mais (très) stratégique. Explications.

Son nom ne vous dit sans doute pas grand-chose. Pourtant, l'île de Tromelin s'apprête à faire débat la semaine prochaine à l'Assemblée nationale : la cogestion administrative de ce petit bout de terre situé dans l'Océan Indien, appartenant pour l'heure à la France, pourrait bientôt être confiée à l'Ile Maurice, mettant ainsi fin à des décennies de brouille diplomatique.

Véritable confetti perdu au milieu de l'Océan, ce territoire ne comptant que trois habitants (des ouvriers des Terres australes et antarctiques françaises et de Météo France) est en effet revendiqué par l’île Maurice depuis 1976. Les Mauriciens estiment que le Traité de Paris de 1814, par lequel la France a cédé leur île et ses dépendances à la Grande-Bretagne, incluait Tromelin. L'îlot aurait donc à leurs yeux dû leur revenir à l'indépendance de Maurice, en 1968.

"Jusqu'où la France peut-elle se rabaisser ?"

Depuis, la question de la souveraineté de Tromelin n’a cessé d’empoisonner les relations entre les deux pays. Pas moins de 20 années de négociations - entamées en 1990 par François Mitterrand et poursuivies sous les présidences Chirac et Sarkozy - ont été nécessaires pour qu’un accord soit signé le 7 juin 2010. Ce dernier prévoit une "cogestion" économique, scientifique et environnementale de l’île.

Et cette cogestion sera examinée à l'Assemblée nationale le 18 janvier. Gare à la levée de boucliers : "Jusqu'où la France peut-elle se rabaisser ? Un pays a-t-il le droit de douter à ce point de lui-même pour qu'il en arrive à brader sa souveraineté ?", écrivent ce lundi dans une tribune publiée par Le Figaro l'écrivain Irène Frain et le député du Tarn Philippe Folliot, qui avait déjà mené la fronde et était parvenu à retarder l'accord lors d'un premier passage à l'Assemblée en 2013. Même tonalité du côté de Marine Le Pen, qui a dégainé mardi mardi matin un communiqué demandant à François Hollande de retirer ce projet de l'ordre du jour. "Les quelques semaines de vie qui restent à l’actuel gouvernement ne l’autorisent pas à brader une parcelle du territoire national", considère la présidente du FN.

Le projet de loi en question souligne pourtant bien qu'il "ne saurait être question", avec cet accord "de cogestions sectorielles et géographiquement circonscrites", "que la France renonce à la souveraineté sur Tromelin"

Un îlot tout petit mais un domaine maritime d'environ 280.000 km2

Pourquoi cet ilôt corallien suscite-t-il autant de convoitises ? Petit par la taille - 1 km2 -, il couvre en revanche 280.000 km carrés de domaine maritime. A titre de comparaison, la France hexagonale – Corse comprise – compte 345.000 km carrés. Conséquence, l'île de Tromelin contribue à faire de la France la deuxième puissance maritime mondiale derrière les Etats-Unis. 

Plus largement, elle fait partie des îles Eparses, ces ilôts administrés par la France et riches en poissons et hydrocarbures. Leurs noms ? Les Glorieuses, Juan de Nova, Bassas da India et Europa. Tous les quatre s’égrènent de l'extrême nord du canal du Mozambique jusqu'au sud, certaines à moins de 150 km des côtes malgaches. Plusieurs études scientifiques estiment de 6 à 12 milliards de barils de pétrole et de 3 à 5 milliards de m3 de gaz les réserves au large du Mozambique. Le canal du Mozambique serait "une prochaine mer du Nord en puissance", selon un rapport de l'United States geological Survey (USGS) de 2010. On comprend mieux l'attachement de la France à ces territoires de l'autre bout du monde. "La souveraineté française sur ces îles est une question réglée", abondait le Quai d'Orsay en 2014.

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter