Trump assure qu'il ne savait rien des 130.000 dollars versés à l'actrice porno Stormy Daniels

Trump assure qu'il ne savait rien des 130.000 dollars versés à l'actrice porno Stormy Daniels

RELATION - Stormy Daniels a déposé un recours en justice début mars contre le président américain, pour faire invalider l'accord de confidentialité conclu avec lui en novembre 2016. En cause : le milliardaire n'a pas personnellement posé sa signature sur le document.

Etait-il au courant de ce paiement? "Non". Interrogé par des journalistes à bord de l'avion présidentiel Air Force One, le président américain Donald Trump a affirmé jeudi qu'il ne savait rien du paiement de 130.000 dollars effectué par son avocat à une actrice porno pour acheter son silence sur une liaison qu'elle prétend avoir eue avec lui.

L'avocat personnel de Donald Trump, Michael Cohen, a admis avoir versé 130.000 dollars à Stephanie Clifford, connue sous le nom de Stormy Daniels,  en vertu d'un accord signé quelques jours avant l'élection présidentielle de 2016

Toute l'info sur

La présidence Donald Trump

"Il faut demander à Michael"

Pourquoi l'avocat a-t-il effectué ce paiement ? "Il faut demander à Michael Cohen. Michael est mon avocat. Il faut demander à Michael", a simplement répondu le milliardaire qui s'exprimait pour la première fois directement sur ce dossier.

Stormy Daniels affirme avoir eu une liaison avec le magnat de l'immobilier en 2006 et 2007. A l'époque, Donald Trump était déjà marié avec son épouse actuelle, Melania. Leur fils Barron est né en mars 2006.

L'avocat de l'actrice porno Michael Avenatti a immédiatement réagi aux propos présidentiels, mettant en doute sa sincérité. "Nous sommes impatients de vérifier la véracité de la prétendue ignorance de M. Trump concernant le virement de 130.000 dollars", a-t-il écrit sur Twitter. "Comme l'histoire nous l'apprend, une chose est de tenir des propos trompeurs face à la presse, une autre est de le faire sous serment", a-t-il ajouté.

Lire aussi

Stormy Daniels a déposé un recours en justice début mars contre le président américain, pour faire invalider l'accord de confidentialité conclu avec lui en novembre 2016, au motif que le milliardaire n'a pas personnellement posé sa signature sur le document. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : quarantaine obligatoire pour les voyageurs venant du Brésil, d'Argentine, du Chili et d'Afrique du Sud

Un rassemblement devant le ministère de la Santé pour dénoncer les suicides de cinq internes en médecine

L'image de la cérémonie : la reine Elizabeth II se recueille devant le cercueil de son mari Philip

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

Funérailles du prince Philip : William et Harry se sont-ils réconciliés ?

Lire et commenter