Trump prêt à s'occuper du "problème" nord-coréen : "un conflit pourrait éclater à tout moment", s'inquiète la Chine

International
AVERTISSEMENT - Le président des États-Unis, Donald Trump, a de nouveau prévenu jeudi soir que Pyongyang était un "problème" qui "sera pris en charge". Les Etats-Unis étudient leurs options militaires pour riposter à la poursuite du programme d'armement nord-coréen, a affirmé dans la foulée un haut responsable américain. De quoi inquiéter la Chine, qui prône le dialogue et prévient vendredi matin qu'"un conflit pourrait éclater à tout moment".

Alors que les spéculations autour d'un sixième test nucléaire imminent de la Corée du Nord vont bon train, Donald Trump a une nouvelle fois affiché sa fermeté dans des propos relayés par Reuters. "La Corée du Nord est un problème. Un problème qui sera pris en charge", a déclaré jeudi soir le président américain. Plus tôt dans la journée, Trump avait déjà partagé sur les réseaux sociaux sa volonté de traiter le "problème" d'une manière ou d'une autre...

"J'ai une grande confiance dans le fait que la Chine s'occupera très bien de la Corée du Nord.  S'ils n'en sont pas capables, les Etats-Unis et ses alliés le seront", a t-il ainsi tweeté. Le locataire de la Maison Blanche a cependant précisé qu'il pensait que le président chinois Xi Jinping "travaillerait très dur" pour aider à résoudre le  problème. Avant d'ajouter qu'il avait passé beaucoup de temps avec Xi la semaine dernière en Floride.


Du côté de Pékin, on accueille très mal ces nouvelles menaces de Trump. Quiconque provoquerait un conflit dans la péninsule coréenne "devra assumer une responsabilité historique et en payer le prix", a martelé vendredi le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, selon qui "un conflit pourrait éclater à tout moment". "Si une guerre a lieu, le résultat sera une situation dont personne ne sortira vainqueur", a-t-il également averti.

Un essai nucléaire samedi ?

De nombreux signes laissent penser que le site d'essai nucléaire de Punggye-ri est prêt pour un nouveau test souterrain, selon des experts du site 38 North et selon plusieurs responsables américains cités mercredi par la radio Voice of America (VOA). Selon ces derniers, la Corée du nord aurait "apparemment placé un engin nucléaire dans un tunnel" et pourrait être détoné samedi matin.

En vidéo

Quand Donald Trump confond l'Irak et la Syrie en pleine interview

Le président républicain répète inlassablement, depuis son élection, qu'il utilisera toutes les options pour empêcher Pyongyang de se doter de missiles intercontinentaux capables d'exposer les Etats-Unis à une éventuelle frappe nucléaire, au risque d'une escalade militaire. Pour l'heure Pyongyang ne semble avoir ni réussi à contruire des missiles d'une portée suffisante pour atteindre le territoire américain ni à intégrer un engin atomique sur un lanceur. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter