Trump et les Républicains rétablissent la chasse aux bébés ours, les opposants se mobilisent

Trump et les Républicains rétablissent la chasse aux bébés ours, les opposants se mobilisent
International
POLÉMIQUE - Une loi votée par la majorité républicaine au Congrès américain, et approuvée ce lundi par Donald Trump, abroge les mesures de protection des ours et des loups en Alaska prises pendant le mandat d'Obama. Les pétitions se multiplient pour dénoncer cette nouvelle loi.

Dorénavant, il sera possible en Alaska de chasser des oursons ou des louveteaux, même inoffensifs, et de tuer ces animaux en hibernation. Lundi 10 avril, Donald Trump a approuvé une loi votée par la majorité républicaine du Congrès, qui abolit les restrictions sur la chasse dans les réserves naturelles fédérales d'Alaska. Ces restrictions empêchaient de chasser les animaux directement dans leur tannière, ou depuis les airs, en hélicoptère par exemple.


Plusieurs pétitions adressées aux pouvoirs publics américains ont été signées par des dizaines de milliers de personnes, dont une en français, signée plus de 100.000 fois. Elle estime que "la nouvelle législation permettrait non seulement de rouvrir la chasse de ces prédateurs, mais aussi d'autoriser des pratiques de chasse que de nombreux écologistes et militants pour les droits des animaux jugent cruelles et lâches". 

Dan Sullivan, un sénateur républicain qui soutient la loi, explique : "Vous préférez peut-être votre viande emballée dans du papier cellophane au supermarché. C'est bien, mais je vous demande de ne pas critiquer les milliers de chasseurs d'Alaska qui doivent chasser pour se nourrir et qui valorisent la chasse comme faisant partie de leur culture et de leur patrimoine."

En vidéo

VIDÉO - Sept à Huit : les précieux crabes géants d’Alaska

Don Young, un député républicain qui a présenté le projet de loi, détaille son point de vue : "Il faut comprendre qu'il ne s'agit pas seulement des petits ours polaires et des petits grizzlys et loups mignons qu'on voit à la télévision, il s'agit du droit des états fédéraux à gérer leurs propres ressources - et à ne pas laisser le gouvernement fédéral le faire à leur place." L'Alaska compte seize réserves, qui s'étendent sur 30 millions d'hectares, soit un sixième de la superficie de cet État. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter