"Trump exacerbe les peurs pour obtenir le soutien de l’'Amérique blanche'"

Donald Trump, en mai 2020
International

INTERVIEW - A quoi joue Donald Trump ? En provoquant les manifestants, en menaçant d'envoyer "les balles" face aux pillages, l'hôte de la Maison Blanche "jette sans cesse de l’huile sur le feu " dans un but bien précis que décrypte Guillaume Debré, journaliste à TF1/LCI.

"Law and order". "La loi et l'ordre." Alors que les émeutes gagnaient une cinquantaine de villes des Etats-Unis, Donald Trump a posté sur twitter ces 3 mots dimanche en lettre capitales. Un message  qui succède à bien d'autres avertissements . Promettant les "balles" face aux "pillages", l'hôte de la Maison Blanche a même assuré que les "chiens les plus méchants" accueilleraient d'éventuels intrus qui s'approcheraient trop près du palais présidentiel. Une référence à peine voilée aux pires images des interventions policières des années 1960. Critiquées de toute part, cette stratégie de Trump a un but bien précis comme le décrypte Guillaume Debré, journaliste à TF1 et spécialiste des Etats-Unis.* 

Lire aussi

Avec ce comportement, que vise vraiment Donald Trump ? 

Trump est le "premier président blanc des USA". Il est le premier à véritablement s’appuyer sur la division noirs/blancs. Il utilise la "whitness"("blanchitude") comme structuration de son mandat. Elle guide chacune de ses décisions. Son objectif est de fracturer l’opinion, pour réussir à toucher le "petit blanc américain". Trump profite du clivage entre les communautés blanches et noires sur lequel s’est construite l’Amérique. La communauté blanche vit avec une peur viscérale : un soulèvement généralisé de la communauté noire pour se "venger".  Il essaye de criminaliser une population ciblée pour tirer profit de cette crainte à des fins électorales. En d’autres termes, il fait tout pour tenter de rendre réelles les peurs d’une partie de la population, tout cela pour favoriser son élection et désormais sa réélection. 

Exacerber les peurs pour flatter un certain électorat ?

Trump est en campagne pour sa réélection depuis son investiture, le 20 janvier 2017. Il sait qu’il a été élu grâce à un hold-up politique (3 millions de voix de moins que son opposante en 2016), grâce un électorat très précis, qu’il connaît et comprend parfaitement. Il espère qu’une nouvelle mobilisation de cet électorat lui permettra d’obtenir un second mandat. Il utilise la crise actuelle pour atteindre ses objectifs. Il exploite une cassure au sein de l’électorat. Il jette sans cesse de l’huile sur le feu pour l’amplifier. Trump espère certainement secrètement que la situation se dégrade davantage pour exacerber les peurs et obtenir un soutien d’autant plus fort de la part de "l’Amérique blanche". Le fait est qu’il surfe sur une peur réelle, qui existe. Peut-être aujourd’hui plus que jamais. 

Toute l'info sur

Mort de George Floyd : l'indignation mondiale

*Auteur de "Je twitte donc je suis, l’art de gouverner selon Donald Trump"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent