Trump félicite Poutine pour son "intelligence" après les représailles américaines

Trump félicite Poutine pour son "intelligence" après les représailles américaines
International

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

PROVOCATION ? - Donald Trump s’est encore fait remarquer sur Twitter en saluant "l’intelligence" de Vladimir Poutine après sa réaction mesurée aux sanctions prises contre la Russie par Barack Obama.

"J’ai toujours su qu’il était très intelligent". Discret depuis l'annonce par Barack Obama de toute une série de sanctions contre la Russie, Donald Trump n’a finalement pas pu s’empêcher d’adresser une petite pique à celui qu’il va remplacer à la Maison Blanche dans une vingtaine de jours. Sur Twitter, le milliardaire l’a fait de façon détourné, en vantant l’intelligence de Vladimir Poutine. "Bien joué (de la part de V. Poutine) sur le report – J’ai toujours su qu’il était intelligent", a-t-il écrit sur le réseau social.

Le futur pensionnaire de la Maison Blanche fait référence à la décision du président russe de ne pas répondre pour le moment aux représailles annoncées par Obama après les accusations d’ingérence du Kremlin dans la campagne présidentielle américaine. Comme pour mieux narguer celui qui passera la main le 20 janvier, l’ambassade russe à Washington s’est empressée de retweeter les propos de Donald Trump.

Voir aussi

Trump s'était fait discret jusque-là

La réaction mesurée de Vladimir Poutine a créé la surprise ce vendredi, après l'annonce de Barack Obama. Face à l’expulsion des 35 agents russes et la menace de prochaines actions, le président russe a déclaré qu’il n’allait lui "expulser personne", se réservant toutefois "le droit de prendre des mesures de rétorsion". Vladimir Poutine entend "restaurer les relations russo-américaines au vu de ce que sera la politique du président américain élu Donald Trump".

Jusque-là, Donald Trump s’était justement abstenu de critiquer les mesures prises par Obama, en jugeant qu’il était "temps de passer à d’autres choses plus importantes". Il n’a par ailleurs jamais cessé de répéter qu’il ne croyait pas aux accusations d’ingérence russe dans l’élection présidentielle.

Voir aussi

Le gouvernement américain accuse la Russie d’avoir organisé les piratages informatiques ayant menés au vol et à la publication de milliers d’e-mails de responsables démocrates (dont des membres de l’équipe de campagne d’Hillary Clinton) qui ont handicapé la candidature de la démocrate. Pour la CIA et le FBI, Moscou ne voulait pas seulement perturber la campagne, mais bien faire élire Donald Trump.

Lire aussi

En vidéo

JT 20H – Relations russo-américaines : Vladimir Poutine appelle à l’apaisement

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent