Trump hué à une rencontre de football universitaire dans le Sud des Etats-Unis

Trump hué à une rencontre de football universitaire dans le Sud des Etats-Unis

DirectLCI
ACCUEIL - En visite en Géorgie pour assister à la rencontre de football américain universitaire entre les Georgia Bulldogs et les Crimson Tide de l'Alabama, Donald Trump a été accueilli par des huées sur la pelouse du Mercedes-Benz Stadium.

La visite de Donald Trump en Géorgie, un Etat du sud conservateur des Etats-Unis, ne s'est pas vraiment déroulée comme prévu. Lundi 8 janvier, le président américain a reçu un accueil mitigé de la part de supporters des équipes de football américain, les Georgia Bulldogs et les Crimson Tide de l'Alabama, à l'occasion du match opposant les deux formations pour le titre de champion de NCAA (championnat universitaire). Une rencontre remportée par les joueurs de l'Alabama (26-23).


Alors qu'il assistait à l'affrontement entre les deux équipes, des dizaines de milliers de supporters ont à la fois acclamé et hué le président américain lorsqu'il a fait son apparition sur le terrain pour entendre l'hymne national. La grogne s'est étendue à l'extérieur du stade, le Mercedes-Benz Stadium, dont la façade arborait un très évocateur "Fuck Trump" en lettres capitales. Certains fans ont été bloqués plus d'une heure dans le froid et sous la pluie, alors que la zone autour du stade était verrouillée pour l'arrivée du convoi présidentiel.

La fronde également dans les vestiaires

Après son arrivée, Trump a ainsi assisté à l'exécution de l'hymne national aux côtés des joueurs, fredonnant en partie "The Star Spangled Banner". Certains joueurs ont manifesté leur mécontentement dans les vestiaires avant la rencontre, le running-back des Crimson Tide de l'Alabama Bo Scarbrough criant "Fuck Trump" avant son entrée sur la pelouse. 


Durant la mi-temps de la rencontre, le rappeur américain Kendrick Lamar, farouche opposant au milliardaire de la Maison Blanche, a donné un mini-concert, interprétant ses tubes "DNA" et "Humble", le tout en dehors de l'enceinte du stade. Une performance retransmise sur les écrans géants de ce dernier mais qui a "échappé" au président Trump, qui s'est éclipsé au même moment.

En vidéo

À genoux ou le poing levé, quand les sportifs se dressent face au racisme

Trump avait lui-même lancé une polémique sur les sportifs qui mettent un genou à terre pendant l'hymne national en signe de protestation contre les violences policières, à l'instar de Colin Kaepernick, ancien joueur des 49ers de San Francisco devenu paria de la NFL après son engagement anti-Trump. Il avait notamment appelé à ce que les joueurs qui imitaient Kaepernick soient virés de leur équipe.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter