Trump n’a pas besoin de briefings quotidiens, il est "une personne intelligente"

Trump n’a pas besoin de briefings quotidiens, il est "une personne intelligente"

MELON – Prié de justifier son refus de recevoir des briefings quotidiens de sécurité nationale, Donald Trump a expliqué ne pas en avoir besoin. La raison ? Il est "une personne intelligente".

Encore et toujours, Trump a fait du Trump. Lors d’une interview d’une vingtaine de minutes accordée dimanche à la Fox au cours de laquelle il a notamment attisé sa brouille avec la Chine, le futur président américain n’a, une nouvelle fois, pas manqué de faire bondir ceux qui lui reprochent son style pour le moins décomplexé. 

Interrogé quant à son refus d’être informé quotidiennement par les agences de renseignement sur la sécurité intérieure – les réunions sont pour l’instant hebdomadaires – Donald Trump a expliqué qu’il s’estimait suffisamment intelligent pour ne pas en avoir besoin. "Vous savez, je suis une personne intelligente. Je n’ai pas besoin qu’on me dise la même chose et les mêmes mots chaque jour pendant les huit prochaines années. Car ça pourrait durer huit ans", a-t-il souligné, se projetant déjà sur un second mandat. "Je n’en ai pas besoin. Mais je leur dis (aux agences de renseignement, ndlr) : 'si quelque chose change, faites-le nous savoir'". À noter que Barack Obama reçoit, lui, ces briefings tous les jours.

Toute l'info sur

La présidence Donald Trump

En vidéo

Inquiétudes sur la politique de Donald Trump envers la Chine

Un scepticisme affiché pour les agences de renseignement

Marquant sa défiance à l'égard de ces agences qu'il va diriger à partir du 20 janvier, le président-élu ne s’est pas non plus privé pour étriller la CIA. Donald Trump a affirmé qu'il ne "croyait pas" aux conclusions des renseignements, révélées par le Washington Post, selon qui la Russie a cherché à le faire élire. Des révélations qui ont conduit des sénateurs républicains et démocrates à réclamer l’ouverture d’une enquête bipartite.

Lire aussi

    Ça peut être quelqu'un assis sur son lit quelque part. Ils n'en ont aucune idée - Donald Trump, au sujet des conclusions de la CIA selon qui la Russie a cherché à le faire élire

    "Je pense que c'est ridicule. C'est encore un prétexte. Je n'y crois pas", a déclaré le milliardaire.  Au début du mois d’octobre, le département de la Sécurité intérieure (DHS) et la direction du renseignement (DNI) - qui chapeaute les 17 agences américaines de renseignement - avaient conclu que la Russie avait piraté les comptes de personnalités et d'organisations politiques pendant la campagne dans le but "d'interférer dans le processus électoral américain", sans dire alors si cette action entendait favoriser l'un des deux candidats au détriment de l'autre.

    "Ils (la CIA, ndlr) ne savent pas si c'est la Russie ou la Chine ou quelqu'un d'autre", a insisté le futur locataire de la Maison-Blanche. Ça peut être quelqu'un assis sur son lit quelque part. Ils n'en ont aucune idée." Et d’ajouter, en forme de pique à ses adversaires politiques : "Ce sont les démocrates qui rendent ça public parce qu'ils ont subi une des plus grandes défaites de l'histoire politique de ce pays." Encore et toujours, Trump a fait du Trump.  

    En vidéo

    Trump VS CIA : le gouvernement russe aurait-il aidé le millardaire à devenir président ?

    Lire aussi

      Lire aussi

        En vidéo

        JT WE - Etats-Unis : Trump choisit des têtes fortunées pour son équipe

        Sur le même sujet

        Les articles les plus lus

        EN DIRECT - Après la forte mobilisation contre la loi "sécurité globale", le gouvernement sous pression

        93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

        EN DIRECT - Mort de Diego Maradona : son médecin, Leopoldo Luque, se dit responsable seulement de l'avoir aimé

        EN DIRECT - Coronavirus : moins de 10.000 nouveaux cas recensés en 24 heures

        Sans masque ni couvre-feu, le Nouvel An sera-t-il "super contaminant" ?

        Lire et commenter